Aéroport de Bordeaux : un envol 2014 riche en projets

Logo BD SANS SABelle année en cours pour l’aéroport de Bordeaux. Sponsor du skipper bordelais Clément Salzes pour la Solitaire du Figaro qui a débuté, l’aéroport a justement le vent en poupe. Avec une belle croissance affichée depuis le début de l’année, les projets affluent.

Un impact économique positif sur notre région, que l’aéroport tend à faire connaître davantage. Corine Petton, responsable de la communication institutionnelle nous en dit un peu plus.

Depuis 2010 et l’inauguration de Billi, terminal Low-Cost de l’aéroport, quels ont été les grands projets de développement de l’aéroport ?

  • En matière de maintenance et de développement de l’infrastructure, une réfection intégrale de la piste principale a été opérée en 2011 et des investissements importants ont été réalisés dans les équipements de service aux compagnies aériennes, aux passagers, et sur des aspects environnementaux, dans la gestion de l’énergie et de l’eau.
  • En termes de services, une extension de la capacité de stationnement a été réalisée avec la création d’un parc éco pour les longs séjours et le lancement d’un service de réservation de parking en ligne.
  • Nous avons aussi amélioré nos systèmes d’information et industriels, et des projets de haute technologie, plus transparents pour le public, comme la géolocalisation du tarmac qui a fortement intéressé les équipes d’Aéroports de Paris.
  • Enfin, l’annonce de la création du futur pôle tertiaire 45è Parallèle en entrée de zone aéroportuaire et plus récemment celle de l’extension du terminal billi, dédié au low cost

A présent comment se porte la croissance de l’aéroport et y a-t-il des nouveautés attendues pour 2014 ?

Les dernières statistiques de trafic placent la croissance de l’Aéroport de Bordeaux en tête des grands aéroports régionaux français : +6% en chiffres cumulés depuis début 2014, avec une progression très forte à l’international à +16%. Nous avons enregistré plus de 4,6 millions de passagers en 2013 et nous sommes en bonne voie vers le cap des 5 millions de passagers. Nous avons accueilli en 2013 notre première « base » avec Volotea et de nombreuses nouvelles lignes. Et cela continue en 2014 : avec l’arrivée notamment de Helvetic Airways reliant Bordeaux à Zurich, et Turkish Airlines avec une liaison Bordeaux-Istanbul qui est une excellente nouvelle, la capitale turque étant un grand « hub » international vers le Proche et le Moyen-Orient, l’Afrique, l’Asie…

En ce printemps, les habitants de l’agglomération bordelaise ont pu apercevoir une campagne de publicité déclinée autour de mots clés comme « amour », « amitié »… Et aussi dans les médias votre sponsoring pour la Solitaire du Figaro. On est curieux d’en savoir plus… Quels sont les moments forts de votre communication sur une année ?


SO MAG AMITIE_HDCette campagne, signée TBWA Compact, correspond à une communication annuelle phare, en amont de la pleine saison estivale. La promotion d’un réseau aérien qui atteint désormais plus de 80 destinations régulières est pour nous un enjeu fort, et de très nombreuses actions sont menées pour promouvoir l’arrivée d’une nouvelle compagnie aérienne, le lancement de nouvelles lignes, la diversité du réseau. L’équipe communication commerciale fait un travail important dans ce domaine et, en marge de l’activité aéronautique dans celui de la communication sur l’offre des commerces et des services. 
Au plan institutionnel, nous hébergerons cet été une partie du premier Mérignac Photographic Festival, à découvrir dès fin juin et jusqu’à mi-août dans le hall B. Et cette année, nous associons pour la première fois la marque Aéroport de Bordeaux à un sponsoring dans la durée, en soutenant le skipper bordelais Clément Salzes qui vient de prendre son tout premier départ de la Solitaire du Figaro à Deauville. Une collaboration convaincante en 2013 pour les salariés de la société aéroportuaire, et des valeurs en adéquation avec les nôtres ont motivé ce partenariat. Nous visons avec Clément le prochain départ de la Solitaire à Bordeaux en 2015, en étant convaincus que d’autres partenaires nous rejoindrons pour le soutenir.

En coulisses, comment se compose l’équipe communication-marketing ?

La communication commerciale, animée par Sophie Vergnères, est rattachée à la Direction du développement commercial. L’activité digitale, orientée en priorité vers la promotion de l’offre, lui est aussi rattachée. Nous travaillons de concert sur les aspects plus corporate. Pour ma part, je suis  en charge de la communication institutionnelle au sein de la Direction Générale.

Quelles sont vos cibles en termes de publics ? Y en a-t-il que vous privilégiez?

En B2B, nos premiers clients sont les compagnies aériennes : le maintien et le développement du réseau se font au prix d’efforts continus pour mettre en avant aussi bien la qualité de service offerte par l’Aéroport de Bordeaux que l’attractivité et le potentiel de Bordeaux et sa région. A ce propos, en 2013, l’Aéroport de Bordeaux a accueilli de l’ordre de 300 décideurs de la filière, lors du congrès international « French Connect ». Les entreprises de commerces et de services sont aussi une cible importante pour le développement de l’activité hors aéronautique. Les passagers sont bien sûr un public prioritaire, et parmi eux, les différents profils de voyageurs sont pris en compte spécifiquement : passagers affaires, « frequent flyers », touristes…  Mais au-delà de ces aspects « business », le spectre est évidemment beaucoup plus large. L’Aéroport de Bordeaux est un stimulant, une entité économique de poids comme le révèle l’étude actualisée de son impact régional : plus de 2,8 milliards d’euros générés annuellement dans l’économie de Bordeaux et en Aquitaine, c’est 76% de plus qu’il y a moins de dix ans ! Il faut le faire savoir…

Vous êtes présents sur les réseaux sociaux (Facebook) et avez un site web actif. Comment envisagez-vous votre communication digitale? Est-ce un axe que vous allez développer plus largement ?

C’est un canal que nous avons réorienté en 2009, avec la refonte de notre site bordeaux.aeroport.fr, en intégrant la vente en ligne et une vitrine largement  ouverte sur l’offre, les nouveautés, les « bons plans », les services. Le site s’est doté depuis d’une version mobile. Notre présence sur Facebook a débuté dans un contexte événementiel, à l’occasion du 1er anniversaire du terminal billi en 2011, et une page officielle permanente a été ouverte l’année dernière. Des projets il y en a : ce sont des leviers importants de proximité avec nos publics, et nous devons veiller à bien positionner le curseur en équilibrant les aspects promotionnels et ceux qui correspondent au service d’information que nous devons à nos passagers et au public, sans omettre les situations potentielles de crise. Les orientations seront guidées aussi par le service de veille d’e-réputation dont nous venons de nous doter.

Marion Bachelet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *