Comment rendre les métiers de la communication plus attractifs ?

Coline Déchelette, nommée présidente du nouveau Bureau des Juniors de l’AACC et consultante new biz chez McCANN France est arrivée par hasard dans le milieu de la communication grâce à un stage en agence dont la créativité, l’énergie et la variété des problématiques traitées l’ont captivée.

Lors colinette-dechelette-bureau-juniors-aacc-1170x450d’une interview, elle livre quelques astuces de la première mission du bureau, pour donner envie aux meilleurs profils de rejoindre une agence. Car de nos jours, il y a une forte concurrence des autres secteurs comme l’auto-entrepreneuriat, les startups, les GAFA et les cabinets de conseil qui deviennent de plus en plus créatifs et offrent d’autres opportunités pour les jeunes talents.

Le pari est de rendre le secteur de la communication plus attractif parce qu’il connaît une crise de légitimité et de confiance.
Le but ultime est de ré-assurer sur ce que les agences peuvent apporter aux marques et aux annonceurs : elles peuvent être plus que des partenaires créatifs mais aussi de vrais partenaires business.

Le secteur de la communication est une industrie qui repose sur les talents, son avenir peut donc être menacé s’il n’arrive plus à les attirer.

Pour rendre les métiers de la communication plus attractif, le Bureau des Juniors va avancer en plusieurs groupes de travail sur différents sujets/projets, comme pour la Journée Agences Ouvertes 2018. L’objectif principal est d’ajouter quelques nouveautés pour attirer davantage d’étudiants et de personnes s’intéressant au secteur.
Par exemple, les écoles de commerces, dans lesquelles une carrière n’est jamais proposée et qui peuvent permettre aux étudiants d’avoir plus d’informations sur le secteur.

En 2019, l’autre projet important du Bureau des Juniors est la rénovation du concept de la Journée Agences Ouvertes afin de séduire d’autres formations, étudiants d’école d’ingénieur, de commerce, de FAC. Il n’y a dans les agences aucun parcours ou de formation type ; elles ont  cependant besoin d’une très grande diversité de profils. Selon Coline Déchelette, il n’y a pas de problème de synchronisation entre les besoins des agences et les formations des écoles mais plutôt un défaut de pédagogie, qui fait que les étudiants ne sont pas assez conscients des différents postes en agences, des attentes qui en découlent et des profils recherchés.

D’après la dernière étude de l’AACC, les juniors en agence sont beaucoup plus enthousiastes concernant leur métier que leurs aînés. Pour Coline Déchelette, les jeunes sont de plus en plus exigeants aujourd’hui. Ce qui est encourageant parce que 88% pourraient recommander à quiconque de rejoindre une agence.
C’est pour cela que le Bureau des Juniors veut mettre en avant, pour améliorer leur attractivité, le cadre de travail agréable, les vraies relations humaines, la très grande diversité de problématiques et la créativité à tous les niveaux.

De plus, le mix des générations en agence est une opportunité pour profiter du meilleur de chacun et apprendre les uns des autres.
Les seniors apporteraient une expérience du secteur et les jeunes une certaine fraîcheur.
Néanmoins, les agences se doivent de s’adapter aux nouvelles générations qui sont de plus en plus intégrées, polyvalentes et connectées.

Aujourd’hui, un jeune travaillant en agence recherche de l’expérience, de la variété, être rapidement reconnu et considéré pour son travail. Son objectif premier, dès le début de sa carrière, est d’en être acteur et de disposer de réelles possibilités d’évolution.

Coline Déchelette conseille à un jeune qui souhaiterait travailler en agence d’être curieux, de croire à son potentiel, d’être ouvert aux gens et à l’univers professionnel qui l’entoure. Ces atouts lui permettront d’anticiper les évolutions des cibles et du métier.

Le Bureau des Juniors va se saisir d’autres sujets fondamentaux comme la féminisation des postes de management et rééquilibrer le sujet de la parité.

Anaelle Soret

Source : la reclame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *