Communication et Culture, un nouvel axe de travail

A l’occasion de la création de la nouvelle commission « Communication et Culture », nous avons rencontré Lise Harribey, vice-présidente de l’APACOM, qui revient avec nous sur la genèse et les objectifs de ce nouveau groupe de travail.

Bonjour Lise Harribey. L’APACOM lance une nouvelle commission « Communication & Culture ». Quelle est la genèse de ce nouveau thème ?
Lise Harribey : C’est une histoire de rencontres ! Fin 2012, j’ai fait la connaissance d’Emélie Gooding, chargée de communication culturelle indépendante qui venait de rejoindre l’APACOM. Nous avons parlé de son métier et de la richesse artistique du territoire aquitain. Nous sommes arrivées au constat que c’était un thème peu, voire pas abordé par l’association.
La culture permet l’ouverture d’esprit, est génératrice d’idées. La créativité artistique ouvre la voie vers l’innovation, très recherchée en communication. Les références artistiques sont partout dans le métier de communicant : visuelle (photographie, graphisme,…), littéraire, créativité, questionnement sur notre environnement, … les lieux communs sont nombreux.
Beaucoup d’entreprises prennent pour levier la culture afin de communiquer des valeurs (mécénat, fondation d’entreprise), créer de l’événementiel et exister sur leur territoire (partenariat avec des associations locales), communiquer sur leur entité de façon qualitative (collection d’entreprise).
Les adhérents de ce secteur sont nombreux, y compris les indépendants (graphistes, photographes, illustrateurs…) et créatifs en agence. Nous avons souhaité leur proposer une nouvelle thématique de rencontre, de nouveaux sujets de débats et d’inspiration. Une première rencontre « test » a permis d’en confirmer l’intérêt, les adhérents nous ont encouragées à poursuivre.

Quels sont les objectifs de ce groupe de travail et qui y participe ?
L.H. : Dès le lancement, cette commission a mobilisé les volontaires. Nous sommes aujourd’hui 7 membres : Magali Balech, Nicolas Chabrier, Annabelle Denis, Emélie Gooding, Séverine Loyer-Adnet, Nadine Palard et moi-même. Il est probable que le groupe de travail s’étende encore.
La commission souhaite apporter des clés, des solutions, des idées aux communicants de l’APACOM. Des conférences / tables rondes vont voir le jour autour de thématiques telles que : les enjeux et intérêts du mécénat culturel d’entreprise, la collection d’entreprise comme levier de communication externe et interne, la communication inspirée par l’émulation artistique, bien choisir son projet culturel pour servir au mieux son image, exploiter le patrimoine bâti ou immatériel pour communiquer…
En projet aussi : des rencontres avec des artistes, des visites de lieux d’exposition et de street art… ce ne sont pas les idées qui manquent !

Vous avez organisé dernièrement un déjeuner avec l’artiste Laurent Villeret, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
L.H. : Il s’agissait de la deuxième rencontre d’artiste que nous organisions. Nous avons établi un partenariat avec la nouvelle galerie d’art contemporain à Bordeaux, le 69, qui nous permet de découvrir et rencontrer des artistes dans un cadre tout à fait privilégié. Le format de ces « Rencontres Com’ & Culture » se veut une pause revigorante, une bouffée d’inspiration dans nos quotidiens pressés.
Fin 2012, nous avons organisé un premier événement autour du thème « Faire appel à un artiste pour sa communication visuelle », en présence de l’artiste Thierry Lahontâa et de Franck Tallon, directeur artistique de la CUB et du Festin. Ils ont illustré leurs motivations et méthodes au travers de la commande faite par la CUB à Thierry Lahontâa pour la conception de la communication visuelle du nouveau pont et de la couverture du numéro 39 du Festin.

Propos recueillis par Béatrice Vendeaud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *