Dans la peau d’une Dircom – Martine ROQUET

Roquet MartineLa semaine dernière, Arnaud Bigex nous avait dévoilé son point de vue concernant la profession de directeur de la communication. Nous avons décidé de réitérer cette expérience en partant à la rencontre de Martine ROQUET, directrice de la communication du Crédit Agricole d’Aquitaine.

Fin ou révolution de la profession de directeur/directrice de la communication ? 

Révolution, non. Le digital, lui, est une révolution qui touche de plein fouet les outils de communication. Mais notre métier est toujours le même : valoriser au mieux notre marque, nos produits, nos services pour attirer, informer, fidéliser, convaincre et vendre une idée, un service, un produit. Quant à la fin de notre profession, c’est un marronnier ! En revanche, je crois beaucoup au travail collaboratif. Il n’y a plus un sachant mais des experts internes et externes qui co-construisent et progressent ensemble. Notre profession n’existe que parce qu’elle évolue en continu et le mouvement est trop rapide pour imaginer que nous y arriverons seuls.

 Un ou plusieurs métiers se cachent-ils dans la peau d’un(e) directrice/directeur de communication ? 

Oui bien sûr mais cela a toujours été le cas. Souvenez-vous quand nous étions tous experts en vernis sélectif ou en création de « camembert » sur nos « transparents » ! Aujourd’hui, on parle omnicanal, RTB, tag, NFC, Insta et magazine connecté. Et j’ai hâte de découvrir la suite. Je suis sûre que l’IA nous offrira de très belles perspectives. Cela commence déjà !

Comment réagir face à un consommateur parfois lassé ? 

Il a bien raison. Le problème, c’est que dès qu’il a une bonne idée, toutes les marques se précipitent et en à peine 3 mois, on n’en peut plus. Il faut imaginer sans cesse le coup d’après en se demandant « Et moi, en tant que client ou prospect, qu’est ce qui me ferait aimer cette marque ? ». Cela revient souvent à imaginer la meilleure « non-communication », tant le simple mot de publicité aujourd’hui fait fuir.

Quelle tendance pour 2017 ? 

Il faut sans aucun doute s’appuyer davantage sur nos clients, sociétaires, prospects, élus et collaborateurs pour porter la bonne parole. Les réseaux sociaux permettent cela à grande échelle. Avec un revers à la médaille : il faut accepter de ne pas tout maîtriser et d’en gérer les conséquences !

Quelle est votre règle d’or au sein de votre structure ?

« Une personne qui n’a jamais commis d’erreur n’a jamais tenté d’innover. » C’est une très bonne citation d’Albert Einstein…  Je rajouterais : « Amusez-vous le plus possible dans ce que vous faites. D’abord ça fait du bien et ensuite cela transparaît dans nos communications et dans tous nos événements. »

Propos recueillis par Léa Jouvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *