Com’ & Culture : Déjeuner avec l’artiste Laurent Villeret

Dans le cadre de la nouvelle commission Communication & Culture, l’APACOM organise un prochain Rendez-vous Com’ & Culture :

Déjeuner avec l’artiste Laurent Villeret, vendredi 26 avril de 12h à 14h à la galerie le soixante-neuf (69, rue Mandron à Bordeaux)

 Au programme : visite privée de l’exposition suivie d’un déjeuner en compagnie de l’artiste
Entrée/plat ou Plat/dessert : 15 €
Le déjeuner est proposé en partenariat avec le traiteur Laurent Welcomme.

Inscription sur invitation et à effectuer avant le 24 avril auprès du secrétariat de l’Apacom (Places limitées)

 Le contexte
Du 2 au 28 avril, la galerie le soixante-neuf expose « Les Héliotropes » du photographe Laurent Villeret dans le cadre du festival Itinéraires des Photographes Voyageurs. Photographe artistique et photographe de presse (portraitiste réputé et représenté par la coopérative Picture Tank), Laurent Villeret centre son travail sur l’individu et la relation humaine. Au cours de cette rencontre, il abordera son travail de photographe et son processus d’image présent dans son travail de presse et ses projets artistiques.

L’artiste
Laurent Villeret Diplômé de l’école Louis Lumière, Laurent Villeret débute sa carrière aux Emirats Arabes comme photographe aérien. A son retour en France, il partage son activité de photographe indépendant entre la presse, la publicité, la communication et ses travaux personnels régulièrement exposés (Festival Itinéraires des photographes Voyageurs, Promenades photographiques de Vendôme, Mois Off de la photo,…) et l’enseignement. En 2002, il fonde le collectif Dolce Vita. Laurent Villeret centre sa photographie sur l’individu et la rencontre. Ses portraits lui permettent d’exprimer en image sa curiosité, son envie de découvrir autrui. Cette complicité lui permet de capter au mieux les caractères lors de ses prises de vue. Parallèlement, il développe son projet artistique « les Héliotropes », sorte de voyage atemporel réalisé à partir de polaroid et papier aquarelle. L’esthétique rencontre le propos documentaire : l’Humain est au centre de ses préoccupations, la suggestion exprime plus que l’évidence, le papier et le procédé utilisé font partie intégrante de sa démarche. Laurent Villeret vit et travaille à Paris. Son travail de presse est distribué par la coopérative Picturetank.

L’exposition « Les Héliotropes »
« Le voyage est un ailleurs, pas forcément lointain, mais inéluctablement, hors de notre quotidien. Le rapport au temps s’en trouve modifié, de façon flagrante ou imperceptible, il change, s’adapte, s’accélère ou se ralentit. En 2002, lorsque je quitte Paris pour rejoindre l’Inde, j’ai pleinement conscience de cette réalité que je veux traduire dans mon travail. Je cherche le procédé qui me permettra de rendre au mieux cette émotion sans trahir mon propos. Le Polaroïd s’impose alors comme la réponse à mes questions. Plus exactement, le transfert polaroïd sur papier aquarelle. Cela va me permettre de construire un carnet de voyage quasiment en temps réel tout en brouillant les pistes du temps. Mes photos deviennent des images altérées, parfois légèrement détériorées comme surgissant du passé. Un passé immédiat emprunt d’une dimension intemporelle. Des territoires que j’ai traversés, je suis revenu toujours avec ce même désir d’interroger la place de l’homme dans cette géographie complexe où s’entremêle la notion de frontière et d’infini. L’exposition les Héliotropes, propose un carnet de voyage vers un ailleurs, un pays imaginaire, sans frontière, en passant, par le Mexique, la Russie, le Sahara, la Chine, Zanzibar. Elle redessine les cartes d’une planète, offre une nouvelle géographie, embarque le visiteur vers un territoire poétique. Le voyage dans un rêve ou le rêve d’un voyage ? Bienvenu en Onirie. »

Le lieu
 La galerie Le soixante-neuf, nouveau lieu d’art contemporain à Bordeaux Un lieu au centre de Bordeaux spécialisé dans la création contemporaine d’artistes confirmés ou émergents sur la scène française ou étrangère. Un lieu où l’on présente des artistes qui utilisent des mediums variés : peinture, photo, graphisme, art video, … Les prolongements vers d’autres pratiques artistiques, littérature, poésie, musique, théâtre, design constituent un axe complémentaire de recherche. Le soixante-neuf propose six expositions par an en développant une politique de diffusion des œuvres auprès d’un large public, de 7 à 77 ans. Le soixante-neuf développe une activité de conseils : aux particuliers et aux entreprises désireuses de constituer ou compléter une collection dans l’élaboration ou le montage d’événements artistiques.