Interview Brigitte de Boucaud

L’intervenante du dernier 18/20 des Indépendants s’est livrée au petit exercice de l’interview. L’occasion d’en savoir un peu plus sur cette professionnelle passionnée par son métier.

 

Bonjour Brigitte de Boucaud. Tout d’abord, pouvez-vous nous parler de votre parcours?

Au départ, je voulais être océanographe, étudier les animaux marins et protéger les océans ! Comme il y avait peu de débouchés à l’époque, je me suis tournée vers l’économie et le commerce car j’étais attirée par le dynamisme de la vie des « affaires », en ayant très vite en tête l’idée un jour de créer ma propre entreprise. J’ai occupé divers postes à responsabilité au sein d’un groupe agro-alimentaire.

Je suis arrivée à Bordeaux il y a plus de 10 ans, je me suis mariée et j’ai fondé une famille. Si je voulais évoluer professionnellement  je devais repartir travailler sur Paris, ce qui n’était pas possible, alors j’ai décidé de profiter de cette période pour reprendre des études, explorer mon potentiel et développer mes talents dans le domaine de la créativité, des relations humaines, et de l’intelligence collective, qui sont des sujets qui m’ont toujours tenus à coeur. Je me suis formée en management de projet intégrant le design industriel, mais également à de nombreux processus de créativité, d’intelligence collective et au coaching à Bordeaux et Paris.

Aujourd’hui je propose du sur-mesure à mes clients pour que chaque processus soit en adéquation avec l’organisation, l’équipe, le projet et la finalité attendue. Le client participe en amont à la conception de l’intervention, afin que le résultat lui corresponde au maximum.

 

Qu’est ce qui vous a donné envie de travailler dans ce milieu?

La créativité, c’est la vie qui s’exprime, mais aussi l’identité, la culture, l’histoire de chacun.  La créativité me donne de l’énergie, je suis une « idéatrice » qui aime aussi faire émerger et grandir les idées chez les autres. J’ai toujours nourri le besoin de créer et de concevoir dans toutes les fonctions que j’ai occupées, cela « m’éclate » véritablement ! Même lorsque j’étais au commercial, je créais quotidiennement de nouvelles façons d’argumenter ou de convaincre, et de nouvelles stratégies de vente pour atteindre les objectifs. Avec l’Atelier Coaching & Créativité j’ai cherché à combiner cette envie profonde de développer, de faire évoluer, de trouver des voies plus adéquates à la fois pour l’individu, pour le groupe et pour l’entreprise.

La créativité est un formidable moteur du changement mais il est très important de savoir le gérer convenablement : avec un bon dosage de protections et de permissions, des techniques et des processus adaptés aux personnes en présence et aux objectifs.

 

Avez-vous aimé animer ce 18/20 des Indépendants?

Bien sûr, c’était vraiment une très bonne expérience, surtout que le processus préparé a été créé sur-mesure pour cet évènement réseau. Les personnes présentes étaient très réceptives et créatives. Développer sa créativité, ça commence par mettre en lien des idées entre elles pour en trouver de nouvelles. C’est intéressant de savoir comment il est possible de co-créer en groupe, car les occasions de le faire sont de plus en plus nombreuses : que l’on travaille à plusieurs (indépendants notamment) sur un même projet,  ou – cas de plus en plus fréquent- que le client ait envie d’intégrer ses idées dans le projet qu’il vous a confié. Ce fut un réel plaisir d’animer cet évènement car j’ai senti que chaque personne s’impliquait réellement et avait du plaisir à exprimer sa capacité créative en collectif.

 

Selon vous, quelle place doit avoir la créativité en équipe ?

A mon sens, elle devrait prendre plus de place. Le monde complexe et en évolution rapide dans lequel nous sommes nous y oblige. La créativité en équipe permet de trouver une réponse et une solution intéressante pour peu que l’on ait les bons outils et un facilitateur – comme je le disais plus haut- garant du choix du processus adapté au groupe et de son animation. Développer sa créativité permet de véritablement « muscler » sa fluidité et de flexibilité mentale, pour peu que cette activité soit quotidienne.

 

Alors, comment faire ?

Parler une langue étrangère, improviser des recettes de cuisine, chanter, jouer au théatre avec ses enfants, s’exercer à ne pas se juger ni à juger les autres, aborder des personnes très différentes de nous, en un mot : OSER ! Il faut oser faire des choses que l’on n’a pas l’habitude de faire, la créativité peut être une école de vie.

 

Merci pour vos réponses, auriez-vous un dernier conseil à donner aux communicants aujourd’hui?

Garder le regard d’un enfant de 8 ans sur le monde qui nous entoure. Rester curieux, ouvert et à l’écoute. Et apprendre à nous enrichir de la différence !

 

Photo et propos recueillis par Julien Callaou.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *