Plus de 12 000 écrans digitaux dans le monde

JCDecaux , leader mondial de la communication extérieure, se déploie de plus en plus sur le numérique. L’entreprise a ainsi récemment remporté l’appel d’offre de la ville de Sao Paulo et le contrat de mobilier digital du quartier d’affaires de la Défense. Dans une interview pour Le Figaro Economie, Jean-Charles Decaux, président du directoire du groupe aborde les difficultés liées à la baisse de régime en Europe et annonce miser sur les pays émergents et l’essor du digital pour compenser cette baisse.

Le digital représente désormais 14% de l’activité de JCDecaux soit une augmentation de 48% en un an.  Une donnée qui incite l’entreprise à renforcer sa présence sur ce marché. Après le contrat de La Défense, le groupe met le cap sur Angers où une quinzaine de supports  digitaux sera mise en place. Un dispositif qui, selon le président, devrait intéresser non seulement les annonceurs nationaux mais également les annonceurs locaux « qui manquent aujourd’hui d’options pour communiquer dans des villes de taille moyenne. » Après ces deux contrats, JCDecaux souhaite ainsi renforcer sa présence sur des carrefours d’audience « premium » comme les aéroports.

De belles perspectives de croissance pour JCDecaux :

Avec un contrat à 30 millions d’euros  par an pendant 25 ans passé avec la ville de Sao Paulo, l’avenir semble fleurissant pour la société française. En effet, le Brésil est le sixième marché publicitaire mondial. La coupe du monde de foot en 2014 et les Jeux Olympiques de 2016 vont doper ce marché au Brésil. Un millier d’horloges numériques sont donc réintroduites dans la ville pour rendre service (donner l’heure, des informations sur le trafic, la température…) et interagir avec la population. A cet effet, un fil Twitter est créé et diffuse sur ces horloges de l’information en temps réel. Une expérience très productive pour JCDecaux qui assoit ainsi son leadership dans le digital et qui totalise pas moins de 12 000 écrans digitaux dans le monde…

  • Pour retrouver l’interview c’est ici .

Elodie Sodes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *