Jérôme Pennacchioni, producteur et directeur du développement associé d’Inuit Production

Vous êtes un membre relativement récent de l’Apacom. En quelques mots, pouvez-vous nous situer Inuit Production…
Jérôme Pennacchioni : Inuit Production, qui est née en 1989, est une société de production et de communication audiovisuelle, basée en Aquitaine (Bordeaux et Périgueux) et à Lyon.
Nous développons notre activité autour de deux spécialités principales : la production audiovisuelle de nature commerciale et institutionnelle en 2D et 3D-relief mais aussi la conception et l’organisation d’événements scéniques (conventions, plénières, trophées, road-show…) dans lesquels nous intervenons sur des prestations de conseil, sonorisation, mise en lumière, captation, diffusion, animation et média training.
Un de nos atouts est d’ailleurs d’avoir en interne le personnel et le matériel de tournage et de montage. Ce qui nous garantit peu de sous-traitante et donc pour nos clients une grande réactivité et la garantie d’une qualité constante.
Inuit Production développe également une activité de production propre avec notamment une part artistique plus importante. En effet, plusieurs projets sont actuellement en cours de production, dont une collection de documentaires sur la Police Technique et Scientifique, des documentaires touristiques en 3D relief sur les régions de France et un moyen métrage en format Imax 3D sur les Gorges du Verdon.
Enfin, Inuit Production travaille en direct ou par le biais d’agences de communication, aussi bien avec des entreprises, des institutionnels et des collectivités territoriales, qu’avec des acteurs régionaux ou nationaux et vend également des images ou des programmes de flux à des médias (TV locales, câble).

La grande innovation technologie de la dernière édition de la Nuit de la Com 2011 fut la 3D-Relief. Pourquoi avoir été à l’initiative de cette démarche ?
Jérôme Pennacchioni : Tout d’abord, un événement comme celui-ci se doit, d’une édition à l’autre, de se renouveler. Ensuite, il me semble assez naturel qu’une institution comme l’APACOM, dont l’ambition est de refléter ce qui au niveau de régional se fait de mieux en termes de communication, soit à l’avant-garde dans ce domaine.
La 3D relief est aujourd’hui de plus en plus présente dans l’univers du divertissement grand public. En effet, au cinéma, les films en 3D Relief sont de plus en plus nombreux. Chez les marchands d’équipements audio-visuels (FNAC, Boulanger, Darty…), les têtes de gondoles font désormais la part la plus belle aux TV 3D Relief. Une chaine du câble est même désormais exclusivement dédiée à ce nouveau format.
L’univers de d’entreprise emprunte donc naturellement le même chemin et les professionnels de la communication ont une opportunité à saisir. La Nuit de la Com fut donc une bien belle occasion de se rendre compte de la valeur ajoutée que cette petite révolution apporte.

Quels sont justement les atouts de la 3D dans une communication d’entreprises ?
Jérôme Pennacchioni : Ils sont multiples : c’est la mise en avant physique si j’ose dire, d’une marque, d’un produit ou d’un message, c’est souligner la force d’innovation de l’entreprise ou son statut de leader, c’est prendre un pas d’avance sur ses concurrents, c’est réaliser un grand coup en faisant parler de soi dans son secteur d’activité, bref, c’est donner une nouvelle dimension à ses événements en proposant des images efficaces, spectaculaires et inédites. C’est du pain béni pour les gens de la com’, les occasions de proposer quelque chose de radicalement nouveau ne sont pas si fréquentes en communication surtout dans l’événementiel type conventions. Et croyez-moi, les films « produits » ou « corporate » bien sûr, mais surtout les interviews ou les présentations de résultats, assez classiques autrefois n’ont plus du tout la même saveur.

Si l’impact visuel est garanti, la complexité de la mise en œuvre aussi, non ?
Jérôme Pennacchioni : Et bien non, la révolution réside aussi dans la facilité relative de mise en œuvre.
En deux mots, nous avons investi en 2010 dans des unités de tournage et de montage, qui sont venues renforcer et enrichir notre pôle de post-production déjà bien équipé en effets spéciaux, et avons mis en place avec Utram, notre partenaire en matière de solutions de diffusion vidéo et numérique, une offre 3D simple et attractive.
Aujourd’hui, nous proposons une démarche globale clé en main, de l’écriture à la diffusion. Cette formule étant parfaitement personnalisable et itinérante.
En conclusion, Inuit s’occupe donc de tout et pour le client, c’est très simple.

On suppose assez facilement que le prix est aussi en 3D…
Jérôme Pennacchioni : Là encore, je suis ravis de dire que contrairement aux idées reçues, les budgets sont raisonnables. En effet, une production 3D reste dans des budgets à peine plus élevés que ceux d’une production 2D. Il est bien entendu toujours difficile d’être précis à ce stade, mais on peut raisonnablement penser qu’un film en 3D relief coûte en production seulement 20 à 25 %  de plus. Et pour la diffusion, c’est très variable selon que l’on diffuse sur une TV 3D ou sur un écran aluminisé. Mais finalement, soyons rassurés, le surcout reste assez faible au regard du gain événementiel qu’il représente.

Pour ceux qui souhaitent se lancer eux aussi dans l’aventure 3D, comment vous contacter ?
Jérôme Pennacchioni : Là aussi, c’est très simple. Soit classiquement via le téléphone (06 43 05 85 93 / 05 53 07 06 14) ou email (j.pennacchioni@inuit-production.fr), soit par le biais d’un nouveau site internet événementiel « La 3D par Inuit » qui a pour vocation de répondre à toutes les questions pratiques que chacun se pose sur la 3D (www.inuit-production.fr ou www.la3dparinuit.fr )

Propos recueillis par Justine Condamine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *