La saga des portraits de candidats (3) : Chantal Carrère-Cuny – Passerelles

À l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de l’APACOM, programmée le mardi 31 janvier 2012, les adhérents seront amenés à voter pour élire de nouveaux administrateurs, futurs animateurs de la vie de notre association.
6 postes sont à pourvoir, 10 adhérents se sont déclarés candidats. Nous vous invitons à les découvrir au travers « La saga des portraits de candidats » dans l’ordre d’arrivée des réponses à notre questionnaire.

Aujourd’hui nous vous présentons Chantal Carrère-Cuny, Présidente de l’agence Passerelles, qui revient avec nous sur son parcours et les raisons de sa candidature.

Votre « Bio-Express » :
Chantal Carrère-Cuny : Après des études de communication à Bordeaux je suis partie faire mes premières armes à Paris dans une petite agence de communication. J’y suis restée 2 ans avant de rentrer sur Bordeaux retrouver mon cher et tendre. Ne trouvant pas de travail, j’ai accompagné bénévolement la création du Club de la Presse de Bordeaux, pendant près d’un an. J’y ai découvert mon goût pour l’associatif et une belle connaissance du fonctionnement des médias régionaux. J’ai ensuite intégré la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux comme attachée de presse. 7 ans plus tard, alors responsable du Service Relations Publiques, j’ai rejoint le groupe publicitaire D10 pour y créer Passerelles, agence de Com’ et de RP aujourd’hui présente à Bordeaux et Paris. Je suis restée filiale du groupe Euro RSCG pendant 2 décennies, avant de prendre mon indépendance. Il y a 2 ans nous avons également créé, avec Benjamin Rosoor de Webreport, l’agence Drapeau Blanc, spécialisée dans la pacification des relations avec les consommateurs et les citoyens.

Vous candidatez au poste d’administratrice au sein de l’APACOM. Quelles sont les raisons de cet engagement ?
Chantal Carrère-Cuny : Il y a un temps pour prendre et un temps pour donner. Pour moi l’associatif fait partie de celui du don et du  partage. La communication est sans cesse remise en question. Il est important que les praticiens de ce métier se retrouvent, se côtoient pour constituer un véritable corps professionnel, pour s’entraider et affûter leurs arguments ! Il est bon aussi qu’ils sortent la tête du guidon pour prendre du recul sur leur métier, son évolution, sa déontologie, les jeunes qui le rejoignent… J’apprécie énormément de travailler pour l’Apacom, où je suis actuellement Vice-présidente et que j’ai également eu le plaisir de présider il y a quelques années.

Quels sont les projets développés par l’APACOM sur lesquels vous apporterez votre contribution ? Avez-vous des idées complémentaires que vous aimeriez mettre en œuvre ?
Chantal Carrère-Cuny : Mon idée fixe, c’est la professionnalisation du métier et sa reconnaissance. C’est pour cela que je m’investis fortement dans le Grand Prix APACOM qui récompense et met en valeur les meilleures stratégies et pratiques de com’. Nous travaillons actuellement au projet de l’élargir à tout le sud-ouest, en partenariat avec nos homologues du Club des Relations Publiques de Midi-Pyrénées.

Par ailleurs, je suis convaincue de l’importance d’accompagner d’urgence nos adhérents dans la révolution digitale et notamment les RP 2.0.

Concernant votre métier de communicant, quelles grandes évolutions, quels changements nous impactent ou vont nous impacter ?
Chantal Carrère-Cuny : Ce qui nous impacte le plus c’est Internet. Il a déjà modifié notre mode de travail au quotidien, nos relations avec nos clients, nos partenaires. Mais ce qui révolutionne nos métiers, ce sont ses conséquences sur les relations avec les publics et avec les médias en particulier. Jusqu’à présent, les RP se caractérisaient par un travail vers les publics relais, les prescripteurs. Aujourd’hui, Internet et les réseaux sociaux nous obligent à communiquer en direct avec les publics finaux que sont les consommateurs et les citoyens, sans pour autant abandonner les « influenceurs » que sont les relais d’opinion. Je suis très préoccupée par l’avenir des médias : nous avons besoin de journalistes formés à vérifier leurs sources et respectueux d’une certaine déontologie. Le « citoyen ou consommateur reporter » prend de plus en plus de place et d’influence, ébranlant un édifice fragilisé par plusieurs années de crise, de baisse d’audience et de perte de crédibilité. Vaste programme qui nous concerne tous : comment sauver les médias traditionnels ?

Votre « actu » dans la communication ?
Chantal Carrère-Cuny : Notre actu majeure cette année, ce sont les 25 ans de Passerelles !

Propos recueillis par Jordan Charlet

Une réflexion au sujet de « La saga des portraits de candidats (3) : Chantal Carrère-Cuny – Passerelles »

  1. Ping : La saga des portraits de candidats (3) : Chantal Carrère-Cuny – Passerelles | le Blog de l'agence KORDD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *