La saga des portraits de candidats (2) – Béatrice Vendeaud

Aujourd’hui nous vous présentons Béatrice Vendeaud de l’ISEG Group qui revient avec nous sur son parcours et les raisons de sa candidature. En effet, à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de l’APACOM, programmée le jeudi 30 janvier 2014, les adhérents seront amenés à voter afin d’élire de nouveaux administrateurs, futurs animateurs de la vie de notre association.

5 postes sont à pourvoir. Nous vous invitons à découvrir les adhérents qui se sont déclarés candidats au travers « La saga des portraits de candidats » dans l’ordre d’arrivée des réponses à notre questionnaire.

 

Béatrice-Vendeaud-flou-mittel

Votre « Bio-Express » : présentez-vous en 5 lignes, votre cursus et vos fonctions actuelles.

Béatrice Vendeaud : Diplômée de Sciences Po Paris, j’ai commencé à travailler en agence à Paris sur des budgets dans le secteur automobile et notamment au poste de Directrice de clientèle chez Artice pour le budget Michelin Compétition (championnats du monde des rallyes, des sport prototypes et moto). En arrivant à Bordeaux, j’ai repris mes études à l’Université – DEA de Sciences de l’Information et de la Communication – et puis j’ai commencé à enseigner. J’ai alors intégré l’ISEG Group, d’abord comme enseignante et ensuite en charge de la communication du site de Bordeaux. Depuis plusieurs années, j’assure aussi des fonctions nationales au sein de ce groupe et partage mon temps entre Paris et Bordeaux. Je continue à enseigner quelques heures par semaine.

Votre « actu » dans la communication ?

Béatrice Vendeaud : Il y a déjà près de 10 ans, dans le cadre de mes fonctions à l’ISEG Group, j’ai proposé à l’AACC de déployer la semaine de la publicité puis l’opération agences ouvertes en région afin de démontrer que la vitalité de cette filière ne se limite pas à Paris. Je coordonne cette déclinaison régionale de l’événement parisien dans 6 villes, dont Bordeaux. La prochaine édition a été fixée au 1er avril 2014 et se déroulera à Bordeaux en partenariat avec l’APACOM. La nouveauté cette année sera une opération commune avec la commission culture et communication : 1 agence/1 artiste .

Vous candidatez au poste d’administratrice au sein de l’APACOM. Quelles sont les raisons de cet
engagement ?

Béatrice Vendeaud : Je me suis engagée il y a 4 ans afin d’aider à développer nos outils de communication et à déployer davantage notre présence sur les réseaux sociaux. Dans cette association très dynamique, l’implication des bénévoles est essentielle. Membre depuis la fin des années 90, je souhaitais enfin y apporter ma contribution en intégrant le Conseil d’Administration.

Quels sont les projets développés par l’APACOM pour lesquels vous apporterez votre contribution ? Avez-vous des idées complémentaires que vous aimeriez mettre en œuvre ?

Béatrice Vendeaud : Je souhaite poursuivre mon action au sein de la commission communication, une équipe très impliquée car sur le pont 365 jours dans l’année ! En effet, il y a pléthore d’outils à animer : le blog, l’Infolettre, notre page dans Objectif Aquitaine, Facebook, Twitter… Devant l’immensité de la tâche, nous nous sommes répartis les outils via des rédactions en chef et sommes épaulés par des stagiaires très méritants qui gagnent beaucoup en autonomie au contact de cette équipe de professionnels bénévoles.  L’un de nos gros chantiers était la refonte du site Internet et du blog. Notre prochain objectif est d’introduire davantage de vidéo sur le blog et les réseaux sociaux notamment via des portraits d’adhérents. Par ailleurs, je poursuivrai la programmation des Ateliers web qui ont vu le jour l’année dernière en partenariat avec Aquinum et le Node. Enfin j’apporterai aussi ma contribution ponctuelle à certains projets comme en 2013 pour l’Observatoire des métiers de la communication.

Concernant votre métier de communicant, quelles grandes évolutions, quels changements nous impactent ou vont nous impacter ?

Béatrice Vendeaud : A ce sujet, les résultats du dernier Observatoire de la communication sont très éclairants et je vous invite à les consulter sans modération !
Pour ma part, je m’intéresse plus particulièrement à deux enjeux essentiels : la notion de dialogue entre les marques et leurs publics et l’enjeu formidable de la data qui impactera fortement nos métiers tant au niveau des contenus qu’au niveau de l’évaluation des performances.

Propos recueillis par Maxime Mézy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *