La Saga des portraits de candidats (10) : Jean-Pierre Gravier – EDF


À l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de l’APACOM, programmée le mardi 31 janvier 2012, les adhérents seront amenés à voter pour élire de nouveaux administrateurs, futurs animateurs de la vie de notre association.
6 postes sont à pourvoir, 10 adhérents se sont déclarés candidats. Nous vous invitons à les découvrir au travers « La saga des portraits de candidats » dans l’ordre d’arrivée des réponses à notre questionnaire.

Aujourd’hui nous vous présentons Jean-Pierre Gravier, Chargé des relations Institutionnelles à la Direction Commerciale Régionale de la Communication du Sud-Ouest d’EDF, qui revient avec nous sur son parcours et les raisons de sa candidature.

Votre « Bio-Express » :

Jean-Pierre Gravier : A 57 ans, je suis en charge des relations Institutionnelles à la Direction Régionale de la Communication du Sud-Ouest au sein d’EDF. Je suis également intervenant à l’EFAP et à Sciences Com’ où j’enseigne la Communication de crise.

D’une formation commerciale, j’ai très vite intégré le monde la communication par le biais d’agences de communication. Par la suite, j’ai intégré le groupe EDF où j’ai d’abord eu la charge de la communication de sites nucléaires d’Electricité de France.

Vous candidatez au poste d’administrateur au sein de l’APACOM. Quelles sont les raisons de cet engagement ?
Jean-Pierre Gravier : Je suis membre de très longue date de l’association et fervent collaborateur de l’APACOM Accueil.

Quels sont les projets développés par l’APACOM sur lesquels vous apporterez votre contribution ? Avez-vous des idées complémentaires que vous aimeriez mettre en œuvre ?
Jean-Pierre Gravier : J’aimerais continuer à développer les partenariats entre l’Apacom et les entreprises et les acteurs de la communication de la région.

Concernant votre métier de communicant, quelles grandes évolutions, quels changements nous impactent ou vont nous impacter ?
Jean-Pierre Gravier : Je constate que nos métiers tendent à se spécialiser de plus en plus. Est-ce bien ou mal ? Je ne saurai le dire pour l’instant. Nous revenons aujourd’hui vers des spécialisations et les communicants qui étaient auparavant « touche à tout » le sont de moins en moins. Cela permet un travail en profondeur mais cela risque de rendre le communicant moins attentif. Elle pourrait laisser passer bien des choses.

Votre « actu » dans la communication ?
Jean-Pierre Gravier : Aujourd’hui chez EDF, l’un des enjeux principaux est celui de la communication interne. Bien que l’ouverture du marché de l’électricité soit effective depuis 1999 avec la loi NOME (Nouvelle Organisation des Marchés de l’Électricité), c’est tout récemment que la concurrence dans le secteur s’est accentuée. Le service de communication interne doit alors intervenir, notamment auprès des commerciaux du groupe.


Présentation écrite suite à un entretien téléphonique par Jordan Charlet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *