La saga des portraits de candidats (4) – Nicolas Chabrier

Aujourd’hui nous vous présentons Nicolas Chabrier qui revient avec nous sur son parcours et les raisons de sa candidature. En effet, à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de l’APACOM, programmée le jeudi 30 janvier 2014, les adhérents seront amenés à voter afin d’élire de nouveaux administrateurs, futurs animateurs de la vie de notre association.

5 postes sont à pourvoir. Nous vous invitons à découvrir les adhérents qui se sont déclarés candidats au travers « La saga des portraits de candidats » dans l’ordre d’arrivée des réponses à notre questionnaire.

nicols_chabrier_mittel

Votre « Bio-Express » : présentez-vous en 5 lignes, votre cursus et vos fonctions actuelles.

Nicolas Chabrier : Après un master de l’ISIC, une expérience en communication publique et politique et l’organisation du 1er Congrès National du Fonds Solidarité Logement en 2009 à Bordeaux, je suis aujourd’hui, chargé de communication au CAUE (Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement) de la Gironde où je m’applique à promouvoir des missions de conseil, d’information et de sensibilisation aux collectivités locales comme au grand public.

De nature curieuse, je relève aussi d’autres défis :
– Corédacteur en chef pour le magazine trimestriel FACES B, qui ouvre de nouvelles perspectives sur le reste du monde.
– Rêveur bénévole pour le dernier TEDx Bordeaux
– Bloggeur sans prétention, mais avec conviction sur le Zen News.
-… et demain Administrateur à l’APACOM ?


Votre « actu » dans la communication ?

Nicolas Chabrier : Je commence une nouvelle année au CAUE, avec sa dose de nouveaux projets résolument com’ :
– des rendez-vous thématiques autour des « formes d’habiter et de lieux en partage »,
– un tout nouveau site Internet (à sortir en février) qui aime valoriser et partager les spécificités du territoire girondin,
– un guide « Grand Bordeaux et Gironde : architectures contemporaines », à sortir courant mars.

Plus personnellement, avec toute l’équipe FACES B, je m’apprête à sortir le N°7 où se confrontent bruits et silences entre dossiers, nouvelles, chroniques, reportages et interviews…

Vous candidatez au poste d’administrateur au sein de l’APACOM. Quelles sont les raisons de cet engagement ?

Nicolas Chabrier : En février 2012, je décidais de rejoindre l’APACOM pour échanger, partager des informations et des savoir-faire et promouvoir une vision de la « communication humaniste » : une science pour et au service des hommes qui me plait de défendre. Pour se faire j’ai rallié le « Club des dir’ com » (un des rares rendez-vous dédiés aux annonceurs), j’ai fréquenté avec assiduité « les matins de l’APACOM » et je m’investis plus largement sur les « Rencontres Com’ et Culture »
Bref, j’ai pris goût à connaitre l’APACOM, aime désormais y apporter ma contribution et souhaite m’y engager plus fortement :
– Conscients que nous devons suivre l’évolution de nos métiers, savoir répondre aux nouveaux besoins, tout en défendant nos pratiques… Je m’engage !
– Parce que j’attends toujours de l’APACOM comme d’un collectif qui pourrait porter et défendre des valeurs communicationnelles… Je m’engage !
– Et enfin, pour celles et ceux qui pensent que l’APACOM n’est pas toujours à l’écoute, j’aspire à vous prouver le contraire… Je m’engage !

Quels sont les projets développés par l’APACOM pour lesquels vous apporterez votre contribution ? Avez-vous des idées complémentaires que vous aimeriez mettre en œuvre ?

Nicolas Chabrier : Vous l’aurez compris comme bon nombre d’entre nous, en participant activement à de nombreux événements, j’essaye d’être un des bons élèves de l’APACOM ! C’est d’ailleurs le cas en 2013, lorsque je deviens « l’homme » de la Commission « Communication & Culture »…

Si je suis élu au CA, je maintiendrai bien-sûr mes engagements auprès de cette Commission qui me tient particulièrement à cœur, et je favoriserai aussi davantage les échanges et les mises en réseaux qui demeurent la raison d’être de cette association. Comment ?
– en m’impliquant aux côtés des indépendants qui trouvent en l’APACOM un lieu de rencontre essentiel pour partager et mutualiser leurs compétences.
– en apportant mon soutien à la « Commission Connexion », créée pour offrir un véritable accompagnement aux communicants en recherche d’emploi.
– en réfléchissant à d’autres modes d’interventions notamment en Aquitaine pour souligner encore davantage notre dimension régionale.

 

Concernant votre métier de communicant, quelles grandes évolutions, quels changements nous impactent ou vont nous impacter ?

Nicolas Chabrier : Je n’ai pas de boule de cristal ! Il est difficile de prédire l’avenir de nos métiers, c’est pourquoi il parait essentiel de pouvoir s’adapter aux nouveaux usages et pratiques qui impactent notre quotidien. A l’image de l’Observatoire des métiers de la communication qui nous a été présenté il y a quelques jours, l’APACOM nous aide déjà à rester en veille constante par rapport à ces évolutions.
Enfin, je crois définitivement en une communication qui évolue avec son organisation sans pour autant minimiser son savoir-faire et ses spécificités au profit de l’action collective. En ce sens, il parait important de faire évoluer nos métiers mais aussi de défendre nos pratiques et leurs formations. N’est-ce pas également sur ce point que la voix de l’APACOM doit s’élever ? … A vos voix !

Propos recueillis par Maxime Mézy

Une réflexion au sujet de « La saga des portraits de candidats (4) – Nicolas Chabrier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *