LA SAGA DES PORTRAITS DES CANDIDATS – Marie-Ange Munoz

 

11009104_10153368475569174_5147575986194858913_n

Aujourd’hui, nous vous présentons MARIE-ANGE MUNOZ, responsable du service communication du Crédit Mutuel du Sud-Ouest, qui revient avec nous sur son parcours et les raisons de sa candidature. En effet, à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle de l’APACOM, programmée le mardi 30 janvier 2018, les adhérents seront amenés à voter afin d’élire de nouveaux administrateurs dans la vie de notre association.

Votre parcours : présentez-vous en quelques lignes, votre cursus et vos fonctions actuelles. 

Je suis vraiment heureuse de présenter ma candidature au poste d’Administrateur-trice de l’APACOM. Quand je suis revenue sur Bordeaux en 2014, et que j’ai créé l’agence Oxygen, ce sont mes parrains, Marie-Laure Hubert-Nasser et Charles-Marie Boret qui m’ont convaincue de rejoindre l’association. Nous nous connaissions depuis 2007, à l’époque où nous avions œuvré sur le dossier de la pré-candidature de la Ville de Bordeaux au titre de Capitale européenne de la culture. Depuis que je suis membre de l’Apacom – notamment en ayant pu m’investir dans la Commission de la Nuit des Réseaux – j’ai fait la connaissance d’autres communicants, de grands professionnels et également de belles personnes, avec qui j’ai tissé des liens précieux. C’est pour avoir la chance d’œuvrer avec eux que je souhaite aujourd’hui m’investir davantage.

Née à Bordeaux, j’ai étudié la communication puis le développement commercial au Campus de Bissy qui était situé à Mérignac. Après un BTS communication, j’ai obtenu un Bac+4 en alternance avec un emploi, ce qui me vaut d’avoir commencé à travailler très tôt. Mon parcours est atypique, je suis à la fois une communicante et une artiste. 25 années d’expériences professionnelles en grande distribution comme au sein d’institutions publiques, de structures culturelles, d’agences de communication. J’ai œuvré dans le marketing et commercial, en développement et gestion de projets, ainsi qu’en communication globale privée et publique. En parallèle, je suis écrivain-dramaturge-scénariste, j’ai publié trois livres. Avant de créer Oxygen Bordeaux, j’étais en charge pendant cinq années des relations presse (dont publiques) de l’Institut Français, Opérateur du Ministère des affaires étrangères pour l’action culturelle extérieure de la France, ce qui m’a appris à manier « la communication d’influence ». En 2014, j’ai obtenu mon diplôme à Sciences Po Paris « Executive Master Communication ». Cette formation de deux années m’a permis de mettre à niveau mes connaissances en matière de communication globale et de pouvoir mieux appréhender la révolution du digital, la communication de crise, la responsabilité sociétale ainsi que la communication interne. Depuis septembre 2017, j’ai rejoint le Crédit Mutuel du Sud-Ouest, où je suis Responsable du Service Communication (communication interne, externe et événementielle, environ 86 points de vente, 900 salariés et 650 administrateurs sur 3 départements ; Gironde, Dordogne, Charente). Je suis également Présidente d’INVISIO, l’Association des Anciens du Campus de Bissy-Studialis Bordeaux, actuellement Campus Bassins à flot (ESG, Esarc, Ecran, Digital Campus…) et pour quelques heures, j’enseigne aux 2ème et 3ème années de l’ESG.

 

Vous êtes candidat(e) au poste d’administrateur/trice de l’APACOM. Quelles sont les raisons de cet engagement ? 

Je souhaite m’impliquer sur des actions permettant la connaissance et reconnaissance de nos métiers, notre ouverture et liens vers les autres. Etre toujours dans la Commission de la Nuit des réseaux, mais aussi pourquoi pas, en étant active dans le Club des Dir-com afin d’œuvrer à aider les entreprises et institutions à penser leur communication, peut-être même en proposant des audits, afin de les aider à analyser et penser leur organisation en interne, quelles équipes, quels budgets, quels services internaliser et externaliser… ? Quels sont les projets développés par l’APACOM pour lesquels vous apporteriez votre contribution ? Avez-vous des idées complémentaires que vous aimeriez mettre en oeuvre ?

Concernant votre métier de communicant, quelles grandes évolutions, quels changements nous impactent ou vont nous impacter ? 
Notre métier nous passionne et il nous fédère, mais il a besoin chaque jour d’être défendu, porté, entendu. Dans ma carrière de communicante, j’ai aussi bien été du côté agence, en ayant travaillé chez Proximity BBDO ou chez Oxygen, que du côté annonceur, à la communication de l’Institut Français, ou au Crédit Mutuel du Sud-Ouest. Où en sommes-nous aujourd’hui de nos métiers, de leur rayonnement, compréhension, valorisation… ? Au début du siècle dernier, Scott M. Cutlip et Edward Bernays ont inventé aux Etats-Unis les principes fondateurs de la communication, en démarrant par l’influence et la relation avec la presse pour améliorer l’image de grands industriels… Les premières directions « Public Relations » sont apparues dans les entreprises, encadrant la communication au sens large. Les experts en « public relations » tenaient un rôle important, directeurs ou conseillers, ils occupaient des fonctions de secrétaire général, vice-président, attaché de cabinet, ils étaient bien plus reconnus et valorisés que peuvent l’être de nos jours certains directeurs de la communication… De nos jours, la communication n’est pas toujours une direction, même dans de grandes entreprises. Elle ne dépend pas souvent de la direction générale, mais d’autres directions telles que le Marketing ou bien les Ressources humaines… A chaque structure sa propre organisation en matière de service(s) de la communication. On sépare parfois l’interne de l’externe, on trouve des services de presse qui ne dépendent pas de la Direction de la communication… Le digital a imposé une transformation, mais qui n’est pas toujours répercutée au niveau de la communication. Quelles entreprises ou institutions ont réellement pris à bras le corps la refonte de tous leurs outils, le développement de leur présence sur les réseaux sociaux avec une véritable stratégie, des objectifs et en fonction des moyens nécessaires ?… Les écoles formant aux métiers de la communication ne désemplissent pas, mais peu sont les jeunes qui se lancent dans ses filières en sachant exactement quels métiers ils aimeraient exercer…
Retrouvez tous les portraits des candidats à l’Assemblée Générale ici.
Propos recueillis par Anaelle Soret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *