Marc Cervennansky (La CUB) – Saga des nouveaux visages

L’Apacom a tous les mois le plaisir d’accueillir de nouveaux membres et de vous les faire découvrir. Aujourd’hui c’est Marc Cervennansky, chef de projet web à la Communauté Urbaine de Bordeaux.

 

Bio-Express :

J’ai commencé ma carrière professionnelle dans l’audiovisuel institutionnel dans les années 90. Mais l’essentiel de mon parcours s’est fait au sein de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. Comme webmaster puis responsable de la communication en ligne en encadrant une équipe de 3 webmasters et un réseau de contributeurs. Après 15 ans de bons et loyaux services, j’ai eu la volonté et l’opportunité de pouvoir changer de poste et de collectivité tout en restant dans le même secteur d’activité. J’ai ainsi intégré en décembre 2011 la direction de la communication de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) en tant que chef de projet web. Objectif : mettre en oeuvre et développer la stratégie de communication web de la Cub. Je suis par ailleurs membre du comité de pilotage du réseau Cap Com et co-animateur des carrefours numériques du forum annuel, qui se tiendra cette année à Montpellier en décembre.

 

Mon actu dans la communication :

La Cub investit enfin les réseaux sociaux, principalement sur Facebook et Twitter. Il existe plusieurs pages thématiques : Info circulation, Vcub, Juniors du développement durable, réseau nature de la Cub, C2D, Mission urbanité cultures et bien sûr la page institutionnelle de la Cub qui vient tout juste d’être créée. Il ne s’agit pas d’y être pour y être mais de créer un écosystème informationnel, entre les différents réseaux sociaux, les sites web, de la Cub mais aussi des communes et des différents partenaires. L’autre gros chantier est la refonte du portail internet de la Cub, afin de rendre plus lisible et accessible les informations et services qui y sont proposés.

 

Mon coup de cœur  » com’  » de l’année :

Je ne sais pas si c’est c’est le coup de coeur de l’année, mais j’ai bien aimé comment La Redoute a rebondi avec succès sur le « bad buzz » de la photo de son catalogue en ligne avec l’homme nu en arrière plan. Ils ont réussi à retourner la situation en reconnaissant à la fois leur « bourde » et en faisant de l’auto-dérision (voir la vidéo http://www.youtube.com/watch?v=Et6ULKDtj5A&feature=youtu.be). Même si ce n’est pas de la com pure, je suis également admiratif du succès fulgurant de la série de Canal + « Bref », qui en quelques semaines a généré plus de 2 millions de fans sur sa page Facebook. Format vidéo court qui se prête bien à un visionnage en ligne et trames qui cible parfaitement le public de Facebook.

 

Comment vous projetez-vous dans l’avenir, quelle évolution pour votre métier ?

C’est un métier en perpétuelle évolution, et c’est ce qui en fait tout son intérêt. Je me plais à penser que j’exerce une profession qui n’existait pas quand j’étais enfant, et que je ne pouvais même pas imaginer. Il est nécessaire d’être sans cesse en veille sur les technologies et les évolutions dans les usages. Savoir décoder ce qui relève de l’éphémère, de la mode ou ce qui constituera des tendances lourdes. Par ailleurs, le numérique pénètre de plus en plus toutes les strates de la communication et l’ensemble des services.  Je pense que de plus en plus nous serons des médiateurs de l’information numérique et de moins en moins de simples producteurs techniques.

 

Julien Callaou.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *