Marie DUBOIS : InCité

Sa « Bio-Express » :
Je suis tombée dans la communication quand j’étais petite !
Maîtrise de Communication à Lille, puis premiers jobs en com’ écrite (La Redoute), relations publiques (Pfizer)… avant d’entrer chez Microsoft France où je passe 10 ans, dont 5 ans comme responsable de la communication interne. J’y apprends à gérer des publics exigeants, des cadres sur-informés, et à utiliser la communication comme un puissant levier de motivation.
Ensuite, je quitte le software pour le concret : responsable de la com’ interne chez Bouygues Construction, un milieu de passionnés et ultra-professionnalisé, y compris à la communication.
Après trois ans, mon mari a une opportunité professionnelle à Bordeaux et nous faisons le choix du Sud Ouest en 2009.
Je rejoins alors  InCité en 2010 pour y créer le poste de responsable communication.

Votre « actu » dans la communication ?
Marie Dubois : Un bon lifting de tous les fondamentaux de l’entreprise : charte graphique, site internet, plaquette institutionnelle, relations presse… Je suis convaincue que la communication se construit étage par étage et qu’il est inutile de se lancer dans des opérations très sophistiquées si le socle de base (de qualité) n’est pas en place. Pragmatisme typiquement BTP…

Votre coup de cœur  » com’  » de l’année ?
Marie Dubois : La Cow Parade à Bordeaux. Artistes emblématiques bordelais, vaches stars, disparitions mystérieuses… ont fait le buzz pendant tout l’été. Et près de 200 000 euros issus de la vente aux enchères ont été reversés à la Banque Alimentaire. Bien joué !

Comment vous projetez-vous dans l’avenir, quelle évolution pour votre métier ?
Marie Dubois : La communication a toujours parfaitement su coller aux évolutions technologiques et aux nouveaux outils qui s’offraient à elle, j’ai donc une grande confiance dans l’adaptabilité du métier et l’intérêt sans cesse renouvelé que peuvent y trouver les professionnels.
Cependant le sens de notre mission est resté et restera le même : servir la stratégie d’une entreprise ou d’une organisation.
L’enjeu du communicant est donc de gagner en proximité des centres d’information et de décision, pour pouvoir apporter une vraie valeur ajoutée et ne pas être uniquement un exécutant.

Propos recueillis par Béatrice Vendeaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *