Objectif Aquitaine a fait peau neuve

Objectif Aquitaine, dont la vocation est d’informer sur l’actualité économique, est devenu la référence de la région avec son magazine mensuel, sa newsletter électronique quotidienne, son site web, ses rendez-vous et ses petits déjeuners. En décembre, la société s’est invitée au cœur de l’actualité avec l’annonce d’une nouvelle organisation managériale lors du 2e Sommet Economique du Grand Sud et avec le lancement d’une nouvelle maquette.

Alain Ribet, gérant d’Objectif Aquitaine depuis 2003, a cédé ses parts à Jean-Christophe Tortora (Objectif News et La Tribune) qui devient désormais gérant et directeur de la publication. Cendrine Martinez assure la fonction de directrice générale déléguée. Mikaël Lozano, secondé par Pascal Rabiller, a remplacé Alain Ribet au poste de rédacteur en chef du journal. Enfin, Alain Ribet, en qualité de conseiller éditorial, reste proche d’Objectif Aquitaine pour faciliter la passation.

Mikaël Lozano, comment êtes-vous arrivé en septembre 2012 à la rédaction d’Objectif Aquitaine ?

Diplômé de l’Ecole de journalisme de Tours, j’ai un parcours de journaliste dans la presse quotidienne régionale : Le Télégramme, Ouest-France, La Nouvelle République du Centre Ouest, La Dépêche du Midi, puis Objectif News, magazine économique régional basé à Toulouse. J’ai intégré la rédaction début 2009, quelques semaines après son lancement. De pigiste je suis devenu le Rédacteur en Chef Adjoint. Objectif News et Objectif Aquitaine se connaissent bien. Ils sont partenaires depuis un moment maintenant et font partie du même groupement, France Economie Régions. Je suis arrivé dans ce contexte.

Quelle était votre mission ?

Déjà, de poursuivre le travail engagé depuis des années maintenant ! Objectif Aquitaine a réussi à s’imposer grâce au sérieux de ses publications et de ses événements, à sa rigueur. L’équipe travaille depuis longtemps dans ce sens et c’était quelque chose qui devait impérativement être préservé. Ma première mission est d’abord de renforcer la rédaction, de faire du terrain, de trouver des infos… comme tout journaliste. Dans un premier temps, avec le reste de l’équipe, nous avons élaboré une nouvelle formule pour le magazine papier avec une maquette et des rubriques remaniées.

Vous êtes donc « l’auteur en chef » de cette nouvelle maquette. Pouvez-vous nous présenter les changements opérés sur le fond et la forme ?

Sur le fond d’abord : le magazine accueille de nouvelles rubriques pour faciliter la lecture et répondre aux attentes de ses lecteurs. Parmi elles : « Immobilier » a pour but de donner des clés aux particuliers et aux entreprises en abordant des points concrets (Comment les taux de crédit vont-ils évoluer ? Que va changer la loi Duflot pour les accédants à la propriété ?), mais aussi d’évoquer les projets et les problématiques des acteurs économiques du secteur. « Innovation » regroupe plusieurs focus sur des entreprises innovantes du territoire aquitain. « Stratégie » passe au crible, sur deux à trois pages, une filière et les enjeux auxquels elle est confrontée : le thermalisme, la glisse… « Régions » évoque les principales actualités économiques en Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes. « Hors cadre » est le portrait décalé d’un acteur économique régional. « Le Buzz » revient sur les dossiers polémiques du mois et « Evenements » sur les rendez-vous économiques passés. Chaque numéro conserve une enquête d’une dizaine de pages en moyenne.

Concernant la forme, la maquette s’appuie sur de nouvelles polices de caractère et donne plus de place à la photo. L’enquête est signalée par des éléments visuels (dominante de couleur, bandes en bordure de page) ; chiffres, exergues voire graphiques sont mis en valeur dès que possible. Le logo d’Objectif Aquitaine a également été modernisé.

Fin 2010, Objectif Aquitaine avait baissé le prix de ses exemplaires et de ses abonnements. Il se voulait plus accessible à tous, étudiants comme chefs d’entreprises dans un souci de proximité et d’information. Pouvez-vous nous présenter votre lectorat ?

Le lectorat est vaste car il va, comme vous l’indiquez, du chef d’entreprise à l’étudiant en passant par l’élu politique. Il compte néanmoins 80% de CSP+ (cadres dirigeants, décideurs économiques, élus locaux) et fluctue en fonction de l’actualité. Nous avons 50% d’abonnés. Finalement, nous touchons tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’économie, à l’emploi, aux dynamiques de territoires… Le tout pour un prix modique, l’abonnement annuel étant inférieur à 30 €.

Comment répartissez-vous l’information sur vos différents supports ?

Nos supports se complètent et la répartition se fait naturellement. La Lettre électronique quotidienne, gratuite, informe tous les après-midis sur les derniers développements économiques, l’actualité chaude des entreprises et des collectivités, à travers une série de focus courts. Son succès va croissant ; elle compte près de 10.000 abonnés actifs aujourd’hui. Le mensuel permet de développer et d’analyser les sujets. Il correspond à un lectorat qui souhaite davantage de précisions, qui veut découvrir les coulisses et les logiques des entreprises. Les réseaux sociaux prennent de plus en plus d’importance et permettent de donner une info quasiment en temps réel. Cela fait partie des dossiers sur lequel nous travaillons en ce moment. Par ailleurs, nous rajoutons une corde à notre arc en lançant notre webTV très prochainement (mi-mars). Chaque jour la newsletter renverra vers une nouvelle interview vidéo. Durant 5 à 7 minutes, dirigeants d’entreprises, représentants de filières, élus politiques… viendront évoquer leur actualité lors d’un face à face.

Le mot de la fin ?

Je me réjouis de voir que La Tribune – que nous avons repris il y a un an avec Objectif News, Objectif Languedoc-Roussillon, Méridien Mag et Acteurs de l’économie – rencontre un succès croissant. Le site internet enregistre de très bons résultats et l’hebdomadaire papier du vendredi, qui permet de prendre plus de recul sur l’actualité, a trouvé sa voie. Il y a de quoi être optimiste !

Propos recueillis par Catherine Sarnow

Une réflexion au sujet de « Objectif Aquitaine a fait peau neuve »

  1. Ping : Objectif Aquitaine a fait peau neuve | AM Communication | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *