Retour sur notre table ronde « Communication et Handicap »

ctbv-t_xyae3tknLa commission « COM’AVENIR » de l’APACOM organisait le 23 septembre denier une table ronde sur le thème « Communication et Handicap ». Pour rappel, depuis plus de 10 ans, l’APACOM s’engage auprès des acteurs du secteur de la communication afin de les guider vers des pratiques plus responsables de leurs métiers, à travers la commission COM’AVENIR.

Principale question posée pour la table ronde : comment les publics en situation de handicap ou de fragilité accèdent-ils aux actions et messages de communication ?

C’est dans un décor parfaitement choisi pour l’événement, à savoir la Maison Ecocitoyenne de Bordeaux, que la table ronde a pris ses quartiers pour 2h de partage d’expériences. En effet, le lieu sensibilise au développement durable et certains supports de communication sont adaptés aux publics dits « empêchés » : documents en braille, audio, c’est une cause importante pour l’équipe en place, dont la chargée de communication, Camille Choplin.

Il est vrai qu’on parle souvent de communication responsable, en lien avec l’environnement mais on oublie sans doute parfois la dimension de responsabilité sociétale. Si certaines structures ont très vite pris en compte les publics handicapés dans leur communication et adapté leurs supports, événements ou actions, c’est souvent parce que leur activité même est en lien direct avec ce type de public. Ou qu’elles ont intégré la problématique dans leur démarche RSE, pour marquer leur engagement.

Quelques chiffres nous ramènent pourtant à la réalité : 12 millions de Français sont concernés par un handicap. Parmi eux, 80% sont invisibles ! (chiffres INSEE 2015). Cela fait 1/5ème de la population qui potentiellement, ne peut pas accéder à votre communication. Il y a certes une loi d’accessibilité numérique adoptée en 2005 qui nous dit que « les services de communication en ligne développés par l’Etat, les collectivités territoriales et les établissements publics qui en dépendent, doivent être accessibles aux personnes handicapées ». La réglementation ne s’impose pas au secteur privé : imaginez qu’un site marchand se prive de 1/5ème de sa clientèle potentielle, juste parce qu’il na pas su adapter son site Internet. Difficile à croire ? Pourtant les personnes en situation de handicap sont des consommateurs, soit 12 millions de consommateurs qui passent à travers les mailles de vos filets…

L’UNADEV, l’Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels, est venue faire une démonstration en direct de l’utilisation de l’ordinateur et d’internet par une personne malvoyante. Parmi ses missions, cette association nationale forme les personnes déficientes visuelles à l’informatique, au braille et a un espace Cyberbraille à Bordeaux. Son rôle dans l’accessibilité informatique est primordial. Elle adapte aussi ses supports de communication : brochures en gros caractères, version audio d’un magazine, documents en braille… D’autre part, son site Internet est pourvu d’une solution qui permet aux malvoyants et aveugles d’accéder à toutes les informations disponibles sur le site. Christian, formateur au sein de l’Unadev et aveugle, a montré comment une personne malvoyante ou aveugle navigue sur Internet grâce à des logiciels de synthèse vocale. Saviez-vous qu’il faut environ un an pour qu’une personne avec ce type de handicap soit opérationnelle sur ordinateur? Il existe des matériels pour compenser le handicap visuel mais ils restent chers.  Comme l’a justement précisé Christian : « Plus un site web est accessible et plus la personne sera autonome ».

Ici Christian (UNADEV) montre comment il navigue sur Internet, ici sur le site web de l'APACOM

Christian (UNADEV) montre comment il navigue sur Internet, ici sur le site web de l’APACOM

C’est de cette solution dont il a ensuite été question avec la présence de l’agence ITI Communication, basée à Limoges, qui a développé le logiciel Facil-iti, unique au monde. L’agence est certifiée ISO 140001 et engagée dans les questions d’environnement ou d’insertion sociétale. Avec l’explosion des outils numériques, l’agence s’est positionnée, à travers son propre service de R&D, dans la conception d’un outil nommé Facil-iti. Celui-ci adapte les contenus sur ordinateur selon le handicap de l’internaute : déficience visuelle, dyslexie, daltonisme, Parkinson…  Treize fonctionnalités palliant onze pathologies sont prises en charge, qu’elles concernent des handicaps cognitifs, moteurs ou visuels.

capture-site-unadev-daltonisme

Le site web de l’UNADEV adapté aux personnes daltoniennes grâce à la solution FACIL’iti

Concrètement, le propriétaire d’un site web qui souhaite intégrer le dispositif doit fournir le code du site pour que les développeurs travaillent sur des versions accessibles. Il est nécessaire également d’ajouter quelques lignes de code à son site pour faire apparaître le logo Facil-iti qui permettra à l’internaute d’accéder à sa version personnalisée (voir une vidéo de démonstration). A noter que pour l’utilisateur, le service est gratuit. L’agence a déjà équipé une centaine de sites de cette solution.

capture-twitter-comgreenwashing

En troisième partie, Nathalie Petoux directrice de la communication de La Banque Postale et Aurélie Bourges, infographiste expert du groupe La Poste ont partagé leur expérience de formation à l’accessibilité des supports de communication et notamment des PDF. C’est à l’initiative de la Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales qu’une formation a été proposée à la filière communication du groupe. 30 communicants ont ainsi suivi une formation et ont été accompagnés par Atalan, cabinet spécialisé dans l’accessibilité numérique et la sensibilisation au handicap. En binôme (chef de projet + graphiste), les collaborateurs se sont peu à peu appropriés les règles et réflexes à acquérir pour construire un PDF accessible : de la conception-rédaction à l’approche graphique, en passant par les contraintes techniques.

img_3417

Cinq supports internes ont déjà été réalisés dans cette démarche 100% accessible, dont le rapport handicap 2015-2017 du Groupe. Il est certain que le dispositif reste lourd et qu’il faudra du temps pour que la filière l’adopte entièrement mais voilà une démarche exemplaire !

capture-twitter-apacom-marie-dubois

capture-couv-pdf-accessible-la-poste

Exemple d’un PDF 100% accessible

Télécharger ici le document

Enfin, nous avons terminé par le témoignage d’Eloi Choplin , directeur de l’agence Triple C qui nous a démontré en quoi un événement augmenté est au service des publics « empêchés ». Car le numérique n’est pas seulement un outil, il fait tomber les frontières sociales et spatio-temporelles et provoque du lien.

C’est d’ailleurs grâce à l’augmentation que la table-ronde, qui a réuni une trentaine de participants, a pu toucher quelques 500 personnes supplémentaires. Car pour la première fois l’Apacom a retransmis un événement en direct sur sa page Facebook. Si vous n’étiez pas là, une séance de rattrapage est donc accessible sur la page Facebook ou ci-dessous. Vous pouvez également réagir en différé sur Twitter avec les #comavenir et #apacom.

 

 

Intervenants :

  • Cécile Coulon d’Elloy, Responsable Communication et Christian Bainçonau, Formateur – UNADEV
  • Monika Pancer-Southon, Chef de Projet – Agence ITI Communication
  • Nathalie Petoux, Directrice de la Communication – La Banque Postale et Aurélie Bourges, Infographiste Expert – Groupe La Poste.
  • Eloi Choplin, Directeur – Agence Triple C

 

Céline Réveillac et Marion Bachelet

3 réflexions au sujet de « Retour sur notre table ronde « Communication et Handicap » »

  1. Ping : Retour sur notre table ronde « Commu...

  2. Ping : Retour sur notre table ronde « Commu...

  3. Ping : Table ronde « Communication et Handi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *