TBM s’engage contre le harcèlement des femmes

bordeauxnbsp-une-campagne-contre-le-harcegrave-lement-sexiste-dans-lrsquo-espace-public (1)bordeauxnbsp-une-campagne-contre-le-harcegrave-lement-sexiste-dans-lrsquo-espace-public (2)bordeauxnbsp-une-campagne-contre-le-harcegrave-lement-sexiste-dans-lrsquo-espace-public

Suite à une première campagne lancée en février dernier par Bordeaux Métropole, en partenariat avec TBM, contre le harcèlement des femmes au quotidien. Trois visuels ont attiré l’œil des voyageurs des transports en commun jusqu’au 8 Mars, une date emblématique puisqu’il s’agit de la journée de la femme.

Une-InsulterUne-FixerUne-Peloter

 

 

 

 

 

 

Cette campagne a été créée à la suite de la publication d’une étude de grande importance intitulée « Femmes et déplacement », écrite par trois sociologues bordelais en 2016.

L’enquête a dénoncé que 80 % des voyageuses sur le réseau de Bordeaux Métropole étaient victimes de harcèlement.

Ces affiches, collées à l’intérieur des transports, ont été conçues pour être sobres mais percutantes, afin de ne pas occasionner un « climat anxiogène ». Au premier coup d’œil, elles ressemblent à des plans de trajet ordinaires mais, quand on se rapproche, les noms de stations ont été remplacés par des cas de harcèlement.
Chaque poster décrit distinctement trois rôles : le harceleur, la victime et la personne qui assiste à une situation de harcèlement sans réagir. L’objectif est de montrer que la violence augmente à chaque arrêt et, à la fin, un slogan : « Stop, ça suffit ! »

Une-InsisterUne-Manspreading

 

 

 

 

 

 

 

 

Le réseau Transport Bordeaux Métropole (TBM) a réaffirmé son engagement et accentué ses actions, entre le 26 septembre et le 15 octobre dernier, avec cinq nouvelles affiches. À l’issue de la semaine européenne de la mobilité, qui a pour thème les spécificités liées à la mobilité des femmes. Ces affiches définissent les notions de harcèlement et d’agression en quelques concepts clés : « insister », « fixer », « peloter » et « manspreading ».

Bien entendu, un travail en interne a été effectué auprès des agents de TBM, afin de les sensibiliser et adopter les bons réflexes face au harcèlement.

La première campagne a permis une véritable prise de conscience des passagers des bus, tram… même s’il reste encore énormément de chemin avant de pouvoir changer les mentalités. Mais TBM, ne s’est pas arrêté là à partir du 23 octobre prochain, ils lancent une expérimentation dont le but est de pouvoir s’arrêter entre deux arrêts afin d’être plus proche de son domicile. Un bilan sera effectué au terme de 6 mois d’expérimentation.

Anaelle Soret

Source :Sud-Ouest, 20 minutes, Konbini, TBM

Une réflexion au sujet de « TBM s’engage contre le harcèlement des femmes »

  1. Bonjour l’Apacom,

    Merci d’avoir relayé la campagne !

    Juste pour être précis, l’article évoque en premier lieu une campagne nationale de l’année dernière, peut-être dommage de ne pas mettre en avant la campagne actuelle qui parlera plus aux bordelais(es)…
    Et un peu dommage que l’APACOM ne mentionne pas le nom de l’agence, surtout que COM’UN MARDI est une entreprise bordelaise…

    Cordialement,

    Nicolas Danflous
    Chargé de communication COM’UN MARDI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *