Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Magalie Poinsu

m_poinsu_mittelL’APACOM accueille chaque année de nouveaux adhérents. Nous leur avons demandé de répondre à un petit questionnaire afin de mieux les connaître, de savoir qui ils sont et quelle est leur vision du métier de communicant.
Aujourd’hui nous nous intéressons à Magalie Poinsu, chef de projet en communication et concertation à l’agence Parménion.

 

Votre « Bio-Express » : présentez-vous en 3 lignes.

Magalie Poinsu : Après des études d’histoire et une grande école de communication, j’ai bénéficié d’une première expérience fondatrice dans la communication Corporate chez Euro RSCG (aujourd’hui Havas Paris). Avant de devenir consultante free-lance, je me suis installée en Bretagne où j’ai été collaboratrice d’élus et en charge de communication électorale/politique.

Depuis un an, j’ai rejoint Bordeaux et l’agence Parménion où je suis chef de projet en communication et concertation. L’agence accompagne des clients publics ou privés pour faciliter la réalisation de leurs projets sensibles. Nous sommes spécialisés dans les domaines de l’environnement, de l’aménagement du territoire et du développement durable.

2. Votre « actu » dans la communication ?

Magalie Poinsu : Notre actualité est impactée par l’actualité politique en cette année électorale. Un certain nombre de projets sont abandonnés, d’autres vont se développer… C’est une année de transition. Les récentes déclarations sur la réforme des collectivités territoriales vont également avoir des répercutions tant dans notre métier que pour nos clients.
Quoi qu’il en soit, on le constate chaque jour, les enjeux de consultation citoyenne, de démocratie participative, de concertation, longtemps galvaudés, sont aujourd’hui un passage obligé en accompagnement de projets publics mais aussi privés, et un véritable challenge de communication et d’image.

3. Votre coup de cœur  » com’  » de l’année ?

Magalie Poinsu : Absolument rien à voir avec mon cœur de métier, et bien que complètement imperméable au football, j’adore la pub Nike pour le Mondial ! J’ai un côté midinette : j’aime la pub qui fait rêver…

4. Comment vous projetez-vous dans l’avenir, quelle évolution pour votre métier ?

Magalie Poinsu : Je suis à l’affût de ce que le digital va modifier dans notre façon d’appréhender la participation et la concertation et plus largement la politique. Aujourd’hui, on mobilise difficilement les gens pour une réunion publique (sauf cas exceptionnel et/ou très forte opposition à un projet, par exemple). Il faut aller chercher le citoyen chez lui ! Un certain nombre de choses existent bien entendu mais je crois que ce ne sont que les prémices. D’autres choses sont encore à inventer…

Propos recueillis par Maxime Mézy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *