Une cartographie à quatre mains

Bonjour Jacques Bardet, vous êtes à l’origine du projet Cartographie. Quelle a été la genèse de ce projet ?
Jacques Bardet: Ce projet est né d’une demande du Conseil d’administration. Durant son séminaire de mars 2012, il a identifié le besoin d’améliorer la lisibilité de notre importante production associative : 40 manifestations en 2011 (soit près d’une par semaine travaillée…!), des actions de ressource et le dispositif de communication. Sa demande est d’apporter de la clarté au service de trois objectifs :  motiver l’implication des adhérents, valoriser l’association au regard de ses interlocuteurs extérieurs, et assister le Conseil dans son rôle de pilote.

Ce travail de cartographie mené pendant un an a abouti sur le document « Les productions de l’APACOM » qui permettra aux adhérents de mieux comprendre les champs d’action de leur association. L’APACOM en cinq verbes, comment êtes-vous arrivés à ce résultat ? 
J.B.: Pour décrire les commissions d’événement qui sont au coeur de la problématique, nous disposions de nombreuses informations : nom, lieu, fréquentation… Mais ces «entrées» étaient de faible valeur ajoutée. Aussi pour dégager des axes forts, nous avons créé un index qui reprend l’objet principal des événements : «S’informer», «Échanger», «Évoluer», «Communiquer», «Valoriser» ; à l’infinitif pour la dynamique de ce mode. Le choix de ces verbes a fait l’objet de discussions animées avec les administrateurs, tout particulièrement avec Charles-Marie Boret que je remercie ici pour sa contribution décisive.

C’est Magali Balech qui a traduit les résultats de ce travail en images. Comment s’est déroulée votre collaboration ?
J.B.: Après avoir réuni l’ensemble des informations exploitables (indexation, base de données),  j’ai transmis le dossier à Magali pour qu’elle traduise graphiquement notre vision ; elle est arrivée directement aux créations que vous connaissez.

Le mot de la fin ?
J.B.: J’espère que ce travail va apporter à l’association et répondre aux attentes du Conseil bien sûr ; dire aussi qu’il a été réalisé par une jolie équipe constituée de Magali Balech, Florence Delouche et Séverine Loyer-Adnet. C’est donc une Cartographie à 4 mains…

Propos recueillis par Béatrice Vendeaud


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *