Applications quiz : un business qui peut intéresser les communicants

Depuis que (presque) tout le monde utilise un téléphone sous iOS ou Android, le business des applications se développe de façon exponentielle. Il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs : radios, chaines télé, shopping, jeux et… quiz. Ces petits jeux, qui peuvent prendre des dizaines de formes différentes, font fureur sur le web. Décryptage.

Voilà un thème qu’on aborde peu : la communication par le jeu. Le jeu est une excellente manière d’entrer en contact avec son public cible et de générer des réactions sur les réseaux sociaux, ce qui en fait un outil de communication efficace.

En direct des Etats-Unis

Comme beaucoup de méthodes marketing, la communication par le jeu vient de l’autre côté de l’Atlantique. Le principe est simple : faire remporter aux accros du portable et de la tablette des cadeaux, des bons de réduction ou des points de fidélité en répondant à une dizaine de questions. Les applications de ce type se multiplient sur les plateformes comme Google Play et Apple Store.

L’une des applications pionnières du genre s’appelle HQ Trivia et on estime qu’entre 1 et 2 millions d’Américains s’y connectent tous les jours. Cette application gratuite se finance essentiellement par des levées de fonds ; la publicité et les liens sponsorisés y sont bannis. Reste que pour attirer les nouveaux joueurs et fidéliser les anciens, l’équipe dirigeante a dû conclure un contrat de partenariat avec des marques très influentes comme Nike et Warner Bros. Ainsi, les joueurs ont par exemple pu tenter de décrocher des paires de basket d’une valeur avoisinant les 200€. Au total, Nike a mis en jeu 300 000$.[1]

Les applications françaises, un copier-coller ?

Les applications françaises sont, il faut l’admettre, résolument calquées sur le modèle américain. Vous les avez peut-être déjà croisées sur votre Apple Store ou sur votre Play Store. Elles s’appellent Flashbreak, Oh my quiz, Quidol, Bethewone… et leur principe est le même que sur  HQ Trivia. Vous téléchargez l’application, vous créez un compte, vous jouez à des quiz et vous tentez de remporter un ou plusieurs prix.

Du côté des marques, on n’est pas en reste non plus. Développés par les services marketing, communication ou publicité, ces jeux sont à eux seuls des ambassadeurs de marque. Certaines chaînes de magasins proposent des petits jeux ou quiz sur leur application dans le but de fidéliser les clients. Certains clients curieux de tester de nouveaux produits peuvent même tenter leur chance. Après tout, qui ne tente rien n’a rien.

Les quiz en ligne, meilleure pub qu’un spot télé ?

Sergine Dupuy, présidente de l’application Quidol interrogée par France Info, estime que jouer à un quiz en famille ou en équipe est un « vrai rendez-vous, une rencontre où les gens partagent un moment, se challengent entre eux, chacun avec leur mobile. On est enfin sur du digital qui réunit plutôt qu’il ne divise ».[2] Or, si on joue à plusieurs, on en parle à plusieurs et on donne son avis… sur les réseaux sociaux.

Finalement, un quiz peut-il générer une meilleure publicité qu’un spot télé ? Pas sûr ou en tout cas par pour l’instant. A l’heure où j’écris cet article, c’est plutôt le monde de la télé qui soutient le monde des applications : Cyril Hanouna s’est invité sur une session de Flashbreak et Julien Lepers a présenté une série de quiz sur Bethewone. De quoi booster encore la communication de ces applications dans l’écosystème parfois hostile de la guerre des marques.

Le business des quiz est donc susceptible d’intéresser les communicants. Toutefois, un modèle économique viable reste encore à trouver pour ces applications.[3] Les possibilités sont multiples. A nous d’imaginer, à vous de jouer !

.

Julie Cazalis

.

Sources :

[1] Dynamique Mag

[2] France Info

[3] Les Echos Business

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.