Bordeaux : Trois applications pour se déplacer depuis la gare Saint-Jean

Depuis mai dernier, la Fondation Lisea Carbone, première entreprise privée en France gestionnaire de la Ligne à Grande Vitesse entre Tours et Bordeaux, a sélectionné en collaboration avec Bordeaux Métropole et le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, 3 start-up créatrices d’applications de déplacement.

Elles ont été retenues à l’occasion d’un concours dont la problématique était « le dernier kilomètre à effectuer à la sortie de la gare Saint-Jean ».

La Fondation veut rendre plus rapide les trajets en train des passagers mais aussi simplifier leurs arrivées jusqu’à chez eux ou à un rendez-vous.

C’est ainsi que la fondation a attribué à chaque start-up une somme de 15 000 euros afin de mettre au point leur projet et de le tester. Et le 20 Septembre dernier, le fondateur de Lisea, Hervé le Caignec a donné le coup d’envoi pour expérimenter ces applications en temps réel.

Ces applications pour faciliter les déplacements à pieds, en taxi ou à vélo sont :392x696bb

  • Haïku, un GPS qui s’adresse principalement aux cyclistes. Il s’attache et/ou s’aimante au guidon du vélo. Il se réserve sur Internet. On s’acquitte d’une caution de 129 € avant de le retirer dans une borne installée dans la gare Saint-Jean. L’application est d’une grande simplicité d’utilisation et de lecture pour laisser le cycliste complètement libre de ses mouvements.
  • Talo, il permet de partager un taxi à la sortie d’une gare ou d’un aéroport. Elle permet de regrouper les personnes qui vont dans la même direction et de partager le prix de la course. Rien ne change pour le chauffeur de taxi, seul le premier haikuqui descend rembourse une partie du trajet au second qui paiera le chauffeur à destination. Toutes les transactions se passent sur smartphones et son sécurisées.
  • OuiHop : du covoiturage à courte distance, entre 1 à 25 kilomètres. Un automobiliste renseigne son itinéraire sur l’application. Le piéton qui est intéressé le sollicite via son smartphone pour lui donner rendez-vous et l’automobiliste le récupère.
    Elle ne coûte que 2 euros pour 30 jours d’utilisation pour les piétons et offre aux conducteurs des points, des « hopis » qui se transforment en cadeaux : des Ouihopheures de parking gratuites, des bons essence ou des places de cinéma. Cette application compte déjà 40 000 comptes en Ile-de-France et à Montréal.

L’expérimentation de ces applications prendra fin en janvier 2018. À la fin de cette période d’essai, la Fondation Lisea Carbone récompensera d’une somme la start-up qui aura le plus conquis les Bordelais. Mais si les trois applications ont toutes plu aux utilisateurs, elles seront bien entendues toutes récompensées.

Sources : Sud Ouest, Bordeaux7 

Anaelle Soret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.