Communicant politique : un métier méconnu

Intéressons-nous à ce métier méconnu et parfois mal-aimé en voie de professionnalisation.

Au sein de la grande famille des métiers de la communication qui brille par sa diversité, les fonctions de « Communicant politique » ou de « collaborateur d’élus » sont assez obscures pour le commun des mortels, même si certaines publications s’y intéressent de façon sporadique.

En effet, un grand élu (Maire, Président de Département ou de Région) a souvent un « Cabinet » autour de lui. Cet organe, rassemblant différents conseillers techniques chargés d’un domaine particulier, est chargé de l’épauler dans sa communication.

De la même façon, les groupes politiques de nos assemblées communautaires, départementales et régionales comprennent un personnel chargé d’épauler les élus dans leur mandat.

Un métier de communicant méconnu qui ressemble fortement au rôle exercé par les assistants parlementaires de nos députés et sénateurs.

Des profils divers …

Au-delà des fonctions de secrétariat souvent exercées par des fonctionnaires détachés, on trouve dans ces groupes politiques de véritables professionnels de la communication qui exercent à la lisière des domaines publics et politiques avec un statut de contractuel de la fonction publique.

Il s’agit d’un métier varié couvrant la rédaction de notes politiques et/ou techniques, de discours et un suivi de dossiers plus « administratif ».

Il est évident que les profils recherchés sont ceux issus de formations en sciences politiques, mais pas uniquement. Plus qu’une formation théorique et parfois peu adaptée à la réalité du terrain, une solide culture générale, le goût de la politique, des talents de plumes, et le don de s’adapter aisément à des situations nouvelles, sont de précieux atouts pour exercer cette fonction.

… Mais une polyvalence requise

Ce métier s’est considérablement diversifié ces dernières années à travers l’importance accrue des réseaux sociaux, et une plus grande réactivité est nécessaire pour faire face efficacement à l’emballement médiatique. L’élu, quel qu’il soit, se doit également de toucher tous les citoyens, et ainsi de recourir à différents moyens de communication. Aussi, son collaborateur, ou assistant, doit être polyvalent et maitriser tant les relations presse que l’écrit et le community management.

Nombreux sont celles et ceux qui remplissent également ces fonctions en pensant à leur propre destin politique, mais ceux-ci ne doivent jamais perdre de vue que ces fonctions doivent s’exercer au service de l’intérêt général et non d’un intérêt politique particulier.

 

Yannick Boutot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.