Dans la peau d’un dircom – Laëtitia Richez

La rubrique « Dans la peau d’un dircom » est de retour sur le blog ! Aujourd’hui, nous découvrons le parcours et l’entreprise de Laëtitia Richez, directrice de la communication chez Immersion. Elle évoque son métier, ses missions au sein de son entreprise et ses projets en matière de communication.

Parlez-nous de votre parcours. Comment êtes-vous arrivée au poste de directrice de la communication ?

Laetitia RichezL’envie et le réseau ! D’abord l’envie. J’ai toujours aimé la communication, mais de là à en faire mon métier, je ne savais pas vraiment… et en même temps, les langues me passionnaient beaucoup. J’ai donc d’abord suivi un parcours universitaire avec l’obtention d’une licence en Langues Etrangères Appliquées Anglais-Espagnol. Puis, j’ai intégré l’ISEG Bordeaux en admission parallèle et j’en suis sortie diplômée d’un BAC+5 en Communication, Spécialité Relations Presse/Relations Publiques/Evénementiel.

Le réseau maintenant. C’est au cours de mon stage de dernière année qu’on m’a proposé de poursuivre mes missions en CDI. Ravie, me voilà lancée dans le monde du travail ! Je suis alors assistante communication intégrée au service Marketing/Communication/Relation Clients qui compte 12 personnes. La société, Cortix, est une pépite de la bulle Internet qui vit alors une croissance fulgurante et compte plusieurs centaines de collaborateurs en Europe et en Tunisie.

Hélas, arrive 2009 : la Crise, licenciement économique. Aïe, ça fait mal… Grâce à mon réseau, pourtant mince, je retrouve un emploi la semaine suivante et commence quelques jours plus tard. 1er avril 2009 – ça ne s’invente pas – j’intègre Immersion, PME de 20 personnes, en tant qu’assistante marketing et communication.

Plus de 9 ans après, la société a évolué, mon poste aussi, je suis désormais Directrice de la Communication d’Immersion, 48 personnes, expert en Réalité Virtuelle et Solutions Collaboratives depuis 1994.

Au sein de votre entreprise, en quoi consiste votre métier ?

Nous sommes maintenant quatre personnes dans le service Marketing et Communication d’Immersion que nous avons structuré il y a environ 18 mois. La répartition des fonctions est claire, mais évidemment nous n’hésitons pas à donner un coup de main aux autres quand les deadlines et la charge de travail commencent à peser. J’ai donc en charge la communication globale d’Immersion : interne, externe et financière (depuis notre entrée en bourse en janvier 2016).

La spécificité de notre job dans le service est que nous sommes en BtoB, avec un public majoritairement industriel, sur un marché aussi connu que méconnu : la Réalité Virtuelle. De ce fait, nous sommes confrontés à pas mal de challenges.

Enfin, ce que j’adore dans mon métier – en plus du fait qu’on ne s’ennuie jamais, surtout à Immersion – c’est qu’il est transverse. Au quotidien, je suis amenée à travailler en interne aussi bien avec les commerciaux, les ingénieurs et techniciens des différents services, qu’avec la finance, la logistique et le PDG dont je dépends directement. En externe, j’échange avec des journalistes, clients, fournisseurs et partenaires. C’est très complet et passionnant !

Quels sont les moyens que vous privilégiez pour promouvoir votre entreprise et ses services ou produits ?

La vidéo, les réseaux sociaux, les événements, les campagnes d’emailing, les relations médias, sont les moyens de communication que nous privilégions. Pourquoi ceux-là ? D’abord, nos solutions impliquent qu’elles nécessitent d’être testées (événements) et expliquées (Relations Médias) et racontées (vidéos). Notre parti pris est plutôt unique sur notre marché et nous essayons d’appliquer des codes issus d’univers distincts du nôtre. Ainsi, depuis quelques temps, nous avons la volonté de communiquer sur l ’ « émotion », en plus des traditionnels et très cartésiens « retours sur investissement » dont bénéficient nos clients en utilisant nos technologies. C’est une valeur à laquelle notre PDG est très attaché et en laquelle il croit fermement. Nous commençons à décliner ce parti pris sur nos outils de communication.

Exemples de vidéos :

Notre produit phare : Shariiing, solution de collaboration

Exemple de réalisation : L’Usine du Futur chez Renault Trucks

Pensez-vous que le métier de communicant va évoluer dans les prochaines années ? Comment appréhender cette évolution lorsqu’on est directrice de la communication ?

Répondre « non » serait une faute professionnelle à mon sens. Le métier évolue très vite, c’est un fait. Les outils de communication qui seront utilisés dans cinq ans n’existent pas forcément encore dans leur forme définitive et ne sont actuellement pas enseignés aux étudiants en communication.

Alors, que fait-on ? On change de métier ? Non, car on aime trop ça ! Donc, il est important de se tenir informé des nouvelles tendances, d’étudier si elles peuvent être pertinentes pour son activité et les appliquer éventuellement, ou tout simplement continuer à s’informer et à s’inspirer.,Shariiing

Pour cela, il y a énormément de sources sur Internet, de livres et d’ateliers, d’associations comme l’APACOM. Mais, soyons franc : ce qu’il manque, et on sera tous d’accord, c’est le temps… Pas toujours facile de sortir le nez de ses dossiers urgents et importants pour se rendre à une table ronde ou lire la tonne d’articles intéressants qu’on a ouverts dans notre navigateur web. Mais, c’est la clé : s’inspirer, être curieux, volontaire et optimiste.

Quels sont vos projets com’ ?

Ils sont nombreux et vont notamment découler d’un de nos prochains grands chantiers, qui est de redéfinir la Stratégie de Communication et Marketing.

Nous avons plusieurs marques au sein d’Immersion : Immersion, Shariiing, corner shop by Immersion, it3D, vr-bnb. L’enjeu est d’affiner le positionnement et les valeurs de chaque marque pour les faire rayonner.

En 2019, Immersion fêtera ses 25 ans, c’est qui est rare dans notre secteur. Il faut donc que nous imaginions de belles choses pour l’occasion !

 

Un dernier mot pour la fin ? Une règle d’or ? Une devise ?

Une citation que j’aime particulièrement et qui, j’espère, me ressemble : « Le bon communicant, ce n’est pas celui qui parle le plus ou le plus fort, c’est aussi celui qui sait se taire et écouter ».

Propos recueillis par Julie Cazalis

Une réflexion au sujet de « Dans la peau d’un dircom – Laëtitia Richez »


    Warning: call_user_func() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'twentyeleven_comment' not found or invalid function name in /home/users5/a/apacom/www/apacom/wp-includes/class-walker-comment.php on line 174

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.