Facebook et les « fake news »

social-network-76532_960_720-1Facebook, le réseau social crée par Mark Zuckerberg en 2004, vient d’annoncer sa volonté de collaborer avec les médias et valoriser l’information afin que les utilisateurs deviennent de véritables « lecteurs informés ».

Devenu malgré lui un important vecteur de diffusion de fausses informations – également appelées « fake news » – Facebook a mis en place son fameux « Journalism Project ». Ce processus a pour objectif de développer et fidéliser les liens avec les journalistes et autres professionnels de l’information, et faire ainsi office d’intermédiaire entre les utilisateurs de Facebook et les informations publiées. Ce nouveau « partenariat » permettrait de sélectionner du contenu sourcé et de qualité, limitant ainsi la publication de « fake news ».

Au cours de la campagne présidentielle américaine, de nombreuses « fake news » ont été publiées. Le réseau social a été moultes fois critiqué par les professionnels des médias, jugeant Facebook incapable de séparer les « vraies » des « fausses » informations. Cette période a donc été un coup dur pour le réseau social qui souhaite se reprendre au plus vite.

Pour lutter contre ces « fausses informations », Facebook a donc annoncé la semaine dernière le recrutement d’une ancienne journaliste de CNN, Campbell Brown, qui devrait être aux commandes du programme « Journalism Project ». Facebook a également annoncé qu’il travaillait en collaboration avec des personnes extérieures (sans les nommer) afin d’«aider les internautes à décider quelles sources étaient fiables ». Aucune information sur la manière de faire n’a encore été divulgué.

Le réseau social a également dévoilé qu’il travaillait à l’amélioration de son application Instant Articles, application qui permet aux médias de publier des informations sous une forme différente et plus attrayante. Par le biais d’Instant Articles, Facebook va tester avec la participation du journal Bild la possibilité de proposer un abonnement gratuit à l’essai. Plus récemment, le réseau social va également mettre à disposition gratuitement des groupes de presse partenaires (en lien avec son logiciel Crowd Tangle, qui permet de mesurer la performance des articles sur les réseaux sociaux).

Source : forbes.fr

Julie Nadin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.