La saga de portraits des candidats – Céline Senghor Peron

Publié le par chez APACOM. Modifié le

céline Senghor_Peron

Aujourd’hui nous vous présentons CÉLINE SENGHOR PERON, responsable communication au sein de Dupouy et Associés, qui revient avec nous sur son parcours et les raisons de sa candidature. En effet, à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle de l’APACOM, programmée le jeudi 28 janvier 2016, les adhérents seront amenés à voter afin d’élire de nouveaux administrateurs, futurs animateurs de la vie de notre association.

Votre parcours : présentez-vous en quelques lignes, votre cursus et vos fonctions actuelles

Je suis responsable communication chez Dupouy et Associés, un groupe de cabinets d’audit, de conseil et d’expertise comptable, membre du réseau Crowe Horwath International. J’ai pendant plusieurs années été responsable communication dans le secteur public, à Paris et en région Bordelaise. Puis j’ai eu la chance de vivre comme un intermède, en Afrique de l’Est, où j’ai exercé dans une agence de communication visuelle travaillant principalement avec des ONG, l’Onu et de grandes entreprises, pour des campagnes institutionnelles ou publicitaires. De retour en France, changée par cette expérience très enrichissante, j’ai souhaité renouveler mon parcours professionnel en rejoignant le monde de l’entreprise. J’ai eu l’opportunité d’être recrutée pour une création de poste chez Dupouy et Associés, passant par cette occasion, d’un secteur où la fonction communication est perçue comme indispensable à un secteur où l’on cultive plus le secret mais où il est désormais primordial de s’ouvrir au monde et à ses mutations. C’est un challenge de tous les jours et il y a beaucoup à faire.

Vous candidatez au poste d’administrateur/trice au sein de l’Apacom. Quelles sont les raisons de cet engagement ?

Je suis membre de l’APACOM depuis de nombreuses années, avec des phases d’interruption lorsque j’ai eu à quitter Bordeaux. A chaque retour, j’ai constaté l’évolution de l’association, sans parler de la croissance du nombre d’adhérents. Au début, j’ai adhéré pour voir, et après, ne le cachons pas, pour les relations, le réseau. Puis j’ai participé régulièrement aux nombreux rendez-vous (et même fini par faire le show !). C’est en participant à ces actions régulièrement que j’ai pu apprécier une des missions essentielles de l’association : l‘échange et le partage d’expériences. Ces moments, notamment au club des dircom ou à com’culture, nous permettent non seulement de sortir de l’isolement dans lequel nous mettent, paradoxalement, parfois nos fonctions, mais surtout nous donnent l’opportunité de prendre du recul sur nos métiers. J’ai appris et reçu beaucoup, il est temps, je pense, de donner de mon temps et de mon énergie pour que cela perdure. Il faudra toujours des bénévoles pour faire avancer une association…

Quels sont vos projets com’, une date à retenir ?

Cela fait un peu plus d’un an désormais que je suis en poste. Ma première année a été celle des fondations, j’ai posé les bases. Maintenant, nous allons pouvoir commencer à construire, à élever les étages. Plein de projets à venir, notamment à l’échelle de notre réseau Crowe Horwath dont la communication se renforce en 2016 au niveau national et international. Nous comptons d’ailleurs nous y appuyer fortement au niveau local.

Une date à retenir ? Ce n’est pas plutôt à l’APACOM de demander cela ? On n’a pas tous les jours 20 ans !!!!

Quels sont les projets développés par l’APACOM pour lesquels vous apporterez votre contribution ? Avez-vous des idées complémentaires que vous aimeriez mettre en œuvre ?

Je pense que des événements comme les Trophées de la Com ou la Nuit des réseaux demandent beaucoup d’énergie et prennent une telle ampleur que l’on ne sera jamais trop à vouloir apporter sa contribution… J’aimerais aussi soutenir plus fortement cet échange d’expérience que j’évoquais, en m’impliquant davantage dans le Club des dircom ou la Commission Communication. Mais, je m’investirai avant tout là où il y aura besoin de moi, en y apportant ma personnalité et mon énergie. Un œil neuf peut aussi redonner du souffle !

Concernant votre métier de communicant, quelles grandes évolutions, quels changements nous impactent ou vont nous impacter ?

Le train est en marche et il emprunte même déjà la LGV. Le digital, l’uberisation, tous les nouveaux modes de consommation transforment la société et également la perception de nos métiers. Par exemple, aujourd’hui certains pensent pouvoir « faire de la communication » parce que des outils sont accessibles facilement. C’est pourquoi, je reste convaincue de l’importance d’une asso comme l’APACOM et de son rôle essentiel, pour non seulement défendre notre profession et ses différents métiers, mais plus encore pour être un incubateur, un think tank qui anticipe les changements. Comme au travers de l’Observatoire ou la Charte communication responsable, nous devons continuer à renforcer les actions prospectives et nous ouvrir toujours plus au monde économique, aux autres réseaux et instances professionnelles. A nous de saisir les évolutions, de se positionner pour accompagner les mutations et prendre un train d’avance.

 Propos recueillis par Jérômine Pénet

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – FLORA GUICHENEY

Aujourd’hui nous souhaitons la bienvenue à Flora Guicheney, graphiste / Directrice artistique junior en freelance. Elle [...]

Lire la suite

La saga des portraits des candidats – Michèle Walter Canales

Aujourd’hui, nous vous présentons MiCHÈLE WALTER CANALES, chargée de mission communication presse à la Mairie [...]

Lire la suite
APACOM

Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Soufiane Rouissi

Cette semaine nous vous présentons Soufiane Rouissi Directeur de l’ISIC ! Votre bio express en quelques [...]

Lire la suite