LE 18/20 DE L’APACOM : LA PLEINE CONSCIENCE

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Méditer, c’est bon pour la santé…

Dans la salle, le silence est impressionnant. Les 25 personnes présentes sont assises, yeux fermés, mains sur les genoux. Les respirations sont tranquilles, naturelles. Que se passe-t-il dans l’esprit de chacun ?

En introduction de ce 18/20 de l’Apacom un peu particulier, Emmanuelle Roques, fondatrice du Social Club à Bordeaux, a tout d’abord rappelé le cadre de la pratique de la pleine conscience, ou mindfulness. Une pratique mise au point par des américains et étudiée de près par des scientifiques. Le programme MBSR a même fait l’objet d’études dans le cadre d’un protocole médical.

18/20 Apacom

Que disent les études ?

Que la méditation, dont il existe de nombreuses variantes, favorise la plasticité cérébrale et le développement de certaines aptitudes comme la créativité et l’altruisme. Ses bienfaits sur la santé sont prouvés : meilleur sommeil, lutte contre le stress et la dépression, meilleure résistance physique.

D’une manière générale, le nombre croissant de personnes pratiquant la méditation va de pair avec un mode de vie frénétique, où les technologies environnantes nous sollicitent sans cesse. Notre cerveau se disperse et répond à l’urgence, quitte à laisser les émotions de côté. Nombreux sont ceux qui se tournent alors vers de nouvelles sources de bien-être, telle que la méditation. « Il vaut mieux accueillir nos émotions, surtout si elles sont négatives, dit Emmanuelle Roques. En les évitant, nous nous focalisons encore davantage dessus, et nos pensées tournent en rond et amplifient les mauvaises pensées. On le sait, chaque pensée inquiétante crée une sécrétion hormonale néfaste. On ne trouve pas de bonne solution avec l’acharnement mental

La solution proposée passe par la pratique de la pleine conscience : se focaliser sur ce qui va bien, son corps, son souffle, sa perception de ce qui nous entoure à l’instant présent, des indicateurs essentiels que l’on oublie trop souvent. « 3 minutes de respiration consciente ont pour effet de mettre en route le système para sympathique qui amène le calme physique et mental » rappelle Emmanuelle Roques. Certes, cette pratique demande un peu d’effort mais elle ne fait pas intervenir de travail analytique, c’est la pratique répétée qui créé le changement. C’est à la portée de chacun. Il s’agit de ramener sans cesse nos esprits encombrés à notre état conscient, accueillir ses pensées mais remettre son attention dans le présent, même si le cerveau résiste

18/20 de l'Apacom

Suivre l’exemple des lords anglais

Les plus grandes entreprises ont instauré la mindfulness auprès de leurs salariés. Chez Google, certaines réunions débutent de cette manière, afin d’inciter chacun à laisser les dossiers précédents de côté et d’être plus disponible vis-à-vis du sujet traité en réunion. En France, Orange, Axa, MMA, Casino ont bien compris l’avantage d’introduire la pleine conscience. Taux d’absentéisme en baisse et plus grande efficacité d’un salarié ajusté avec ce qu’il fait. La chambre des lords à Londres en est également convaincue et le propose aux parlementaires britanniques !

« Ce n’est pas facile d’accepter de lâcher prise, reconnait Emmanuelle Roques. Accueillir ses émotions négatives peut être douloureux. Il faut accepter aussi de ne pas toujours combler nos moments de vide, en attrapant son portable par exemple dès qu’on attend le bus. Justement la pleine conscience se fait n’importe où, plusieurs fois par jour. Cela peut être juste quelques minutes, au bureau, devant son ordinateur, dans la rue, en mangeant ou en marchant. »

C’est donc ce qu’ont fait les participants du 18/20 du 26 mai dernier : sous la conduite d’Emmanuelle, ils ont tenté de calmer leurs esprits agités pendant 10 à 15 minutes. Une expérience très appréciée par toute l’assistance, charmée par ce moment de break inédit et bienvenu.

Alors, si vous êtes du genre à vous précipiter sur votre page Facebook au moindre feu rouge, ou si vous checkez vos mails frénétiquement dès que vous posez le pied par terre le matin, un jour peut-être, ressentirez-vous la nécessité de libérer votre esprit quelques minutes. Rassurez-vous, il existe même des applis mindfulness à télécharger sur son portable. Histoire de se déconnecter smartphone à la main !

En savoir plus :

Social Club – 7 passage des Argentiers – Bordeaux

Applis mindfulness pour smartphone : HeadSpace (en anglais) et Petit Bambou (en français).

Claire Goutines, rédactrice, membre de la commission du 18/20

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Communication responsable : tendances, outils et pratiques

Près de 170 collectivités et entreprises déclarent mettre en oeuvre un ou plusieurs principes de [...]

Lire la suite

Bilan Cannes Lions 2016 : Où en sont les agences françaises ?

L’édition 2016 des Cannes Lions vient de se terminer. Et le plus grand festival publicitaire [...]

Lire la suite

Mesurez les performances de votre page Facebook

Aujourd’hui, 2 internautes sur 3 utilisent Facebook : fidélisation clients, gestion de la réputation, recrutement, [...]

Lire la suite