Les belles plumes au cœur de la Communication 3.0

Rentrée littéraire, rentrée scolaire, quel meilleur moment que la rentrée pour parler de l’Écriture et de son importance croissante au sein de la communication 3.0 ?

Car face aux critiques récurrentes des puristes à l’encontre des réseaux sociaux et de la façon dont on y maltraite la langue française, force est de constater le paradoxe selon lequel la communication n’a jamais autant nourri et encouragé la production d’écrits de qualité.

 

Le nouveau rôle de l’écriture

Une étude de 2017, retranscrite sur le blog SEMrush, nous annonce que le livre blanc remporte le titre du meilleur influenceur dans une décision d’achat, les e-books et les articles blogs arrivant en quatrième et sixième positions. La preuve que le langage écrit, outil indispensable du communicant, est bel est bien passé au stade d’arme de précision, se déployant sous de multiples formes pour atteindre ses cibles.

D’abord tournée vers le produit en version 1.0 puis vers le client en version 2.0, la communication écrite, dans sa version 3.0, privilégie les valeurs de l’entreprise et l’interaction avec les communautés, faisant naître chez nous, rédacteurs web, une nouvelle nécessité : celle de trouver le mot juste, le mot qui éclaire, le mot qui rassemble.

 

Différencier écriture digitale et rédaction web.

Les moteurs de recherche ont affûté l’écriture digitale, la rendant chaque jour plus efficace grâce à l’utilisation de mots clés. Mais, si ces derniers restent indispensables pour trouver son client ou son prescripteur et se faire référencer sur le web, l’utilisation mathématique d’un nuage de mots ne suffit pas pour communiquer des valeurs ou un état d’esprit.

En un mot comme en cent : on peut expliquer son service et se rendre visible avec des mots clés , mais on convainc avec un style littéraire …

 

Un style pour rassembler

Un excellent article du site Skyword, en relatant les propos de l’auteur  et psychologue Steven Pinker, nous rappelle une vérité essentielle : “avoir un style, c’est utiliser les mots de façon à pouvoir connecter avec l’esprit humain”.

Pour que cette connexion se fasse, le style du rédacteur web devra remplir au moins trois conditions : être authentique par rapport aux valeurs portées, respecter le lecteur dans son intelligence et être original dans son approche. Ôter le style à un écrit, c’est ôter sa marque à une entreprise. C’est tomber dans un rédactionnel « mee too » qui, au meilleur des cas, laissera une vague impression mais ne donnera pas envie d’aller plus loin, et encore moins de s’engager.

Alors félicitons-nous de ce retour de l’Écriture comme un vecteur de communication digitale valorisant et valorisé. Une belle plume nourrit la communication et inversement. La romancière que je suis ne vous dira certainement pas le contraire ! 😉

Laure Lapègue

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.