Les résultats de l’Observatoire des métiers de la com’ sont disponibles !

Devant un public qui avait noté l’événement dans son agenda depuis des mois, la Commission Observatoire de l’APACOM a fièrement présenté les résultats de sa 5ème enquête sur les métiers de la communication jeudi 29 mars 2018 à 18h. L’événement (présentation puis cocktail) s’est tenu à l’Hôtel de Région, siège du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, à Bordeaux.

LES RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE 2017

 

Photo article (3)

C’est Marie Dubois, présidente de l’APACOM, qui a donné le coup d’envoi. Rappelant que l’enquête de l’Observatoire des métiers de la communication demeure une mission prioritaire de l’APACOM, elle a dévoilé les spécificités de l’édition 2017 : un volet qualitatif en plus de l’agrégation de données quantitatives, un zoom sur l’achat et le conseil média et également une étude du marché de l’emploi de la filière communication.

Marie Dubois, Julie Roche et Béatrice Vendeaud étaient accompagnées de 5 étudiants de l’ISIC Bordeaux Montaigne qui ont mené l’étude qualitative dans le cadre de leurs études de communication. Parmi eux, 3 étaient présents pour la restitution des résultats à l’Hôtel de Région.

Aurélie Loubes, Directrice de la communication de la Région Nouvelle-Aquitaine, a également pris la parole. Elle a souligné que le réseau professionnel constitué par l’association regroupe toutes les expertises et toutes les compétences transversales que l’on peut attendre d’un communicant… d’où le soutien infaillible de la région envers l’APACOM.

La totalité des résultats est disponible en suivant ce lien.

Poids économique et marché de l’emploi de la filière com’

L’étude a révélé que la filière communication pèse 53 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour un total de 10 806 structures en France. La Nouvelle-Aquitaine, 4ème au classement derrière les régions Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie, recense 507 structures qui génèrent 846 millions d’euros de chiffre d’affaires. Un classement honorable qui pourrait basculer d’ici à l’étude 2019 avec l’attractivité renforcée de Bordeaux grâce aux nouvelles infrastructures et à la LGV.

Photo article (2)

Le marché de l’emploi de la communication est très tendu. Selon Pôle Emploi, avec qui l’APACOM a travaillé pour cette enquête, il y avait 7500 demandeurs d’emploi pour seulement 1300 offres publiées. Sur ce marché très concurrentiel, plus de 50% des opportunités se trouvent en Gironde. Au classement des départements les plus attractifs, la Charente-Maritime et la Vienne complètent le podium. La reprise économique se matérialise par une croissance de 12% des recrutements entre 2015 et 2017.

Avec un poids économique croissant et un marché de l’emploi qui se décloisonne, on note une explosion du nombre de formations en communication (133 en Nouvelle-Aquitaine dont 36 qui sont des parcours bac+3 ou bac+5). On estime que 60% des communicants sont issus de formations spécifiques. Les 40% restants sont des profils généralistes ou autodidactes.

Le numérique est roi

« Dire que les métiers de la communication sont en pleine mutation est un euphémisme. L’accélération de l’innovation technologique impacte autant les outils que les pratiques professionnelles et les communicants. L’innovation par accumulation nous confronte au quotidien à une boîte à outils sans fond, de nouvelles techniques et supports apparaissant régulièrement, mais sans pour autant en remplacer de plus anciens. Le support papier résiste, la communication événementielle progresse et le numérique est omniprésent. » Tel est le constat de Marie Dubois, confirmé par l’étude qualitative des étudiants de l’ISIC qui ont interrogé 15 professionnels de la communication.

Photo article (1)

Les résultats sont sans appel : 92% des communicants utilisent un site internet, 84% les réseaux sociaux, 67% une newsletter, 63% de l’événementiel et 62% des relations presse. Tous ces canaux de communication passent par le numérique. Les communicants remplissent de plus en plus de tâches en simultané. Ils se distinguent par leur flexibilité, leur expertise et l’importance qu’ils accordent à leur réseau professionnel. En ce sens, le numérique est bien un outil, devenu capital certes, qui ne remplace pas les relations humaines.

Et demain ?

La communication offre de très nombreuses possibilités et fait la part belle à la créativité. Si les profils de communicants se diversifient, les enjeux (utilisation de la data, protection de la propriété privée) et les missions évoluent également (rester légitime et crédible tout en misant sur la personnalisation et l’émotion dans les actions de communication).

Finalement, le chemin de la communication n’est pas encore tracé, mais nous pouvons compter sur le numérique… et sur l’APACOM pour l’accompagner !

Retrouvez les résultats en cliquant ici, et n’hésitez pas à les partager. Bonne lecture !

La Commission Observatoire de l’APACOM (Béatrice Vendeaud, Jérémy Abdilla, Julie Roche, Brigitte Ogier-Colin) remercie tous ses collaborateurs sur ce projet : les étudiants de l’ISIC pour l’étude qualitative, Karine Van Zandt pour la maquette et le bureau d’EY Bordeaux.

Merci également à nos partenaires pour cet événement : la Région Nouvelle-Aquitaine, Pôle Emploi, Réseaux-Com’ Nouvelle-Aquitaine, l’ISIC Bordeaux Montaigne et l’ISEG Marketing & Communication School.

Julie Cazalis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.