Orientation professionnelle : avantage aux pros du digital

Il n’y a jamais eu autant d’étudiants en communication, en management, en marketing, en graphisme et en événementiel. Notre secteur séduit de plus en plus de jeunes attirés par des métiers où la routine n’existe pas, où la créativité est encouragée, où les relations humaines priment… et où le digital joue un rôle prépondérant.

Le digital, dénominateur commun des métiers de la communication

 

Je peux dire que la digitalisation ou numérisation est le moteur de la transformation de tous les métiers de la communication.

Jeunes digital

On peut donc penser que plus les étudiants seront experts dans le numérique, plus ils auront de chances de percer : c’est vrai. Les jeunes qui maitrisent les réseaux sociaux, le web et les outils de graphisme ont un avantage certain en arrivant sur le marché du travail.

Certains métiers du digital s’adressent en priorité aux débutants. C’est le cas des postes de community manager ou de rédacteur web. Ces missions permettent aux juniors de faire leurs preuves en devenant des ambassadeurs de leur entreprise, de leur marque ou de leur collectivité. A juste titre, L’Etudiant rappelle que les jeunes débutent à des postes de « création de contenu » (production d’articles, d’infographies, de courtes vidéos, de montages, de podcasts et de visuels) avant de passer sur des postes « de stratégie ».[1]

Si le digital a le vent en poupe, des fonctions plus classiques peuvent aussi offrir des pistes pour débuter sa carrière, comme celles de chargé de communication ou de chargé de projet événementiel. Ces missions sont plus transversales car elles s’appréhendent dans le temps long… mais également très liées au numérique.

La conjoncture économique en faveur des jeunes

 

Dans les années 2 000, avec l’arrivée massive des réseaux sociaux dans nos vies d’individus et de communicants (Facebook et Twitter d’abord, Instagram et LinkedIn ensuite), notre secteur a explosé. Beaucoup d’agences ont vu le jour, faisant de la communication une véritable expertise. Jadis secteur en pleine croissance, la communication est progressivement devenue un secteur bouché où les opportunités se font rares, d’autant plus lorsqu’on souhaite rester vivre en province.[2]

Recrutement CV

La crise de 2008 n’a rien arrangé, repoussant encore la reprise économique de notre filière. En effet, en cas de conjoncture maussade, ce sont souvent les budgets alloués à la communication et au marketing qui sont revus à la baisse. Jusqu’en 2016, la croissance n’a pas été au beau fixe. Or la croissance d’une entreprise est souvent la condition sine qua none du recrutement de juniors…

Mais pas de panique, la communication a encore de beaux jours devant elle. Le ciel semble se dégager (métaphoriquement n’est-ce pas, cf. la météo ces jours-ci) et l’année 2017 a été propice au recrutement : 70 000 postes ont été pourvus en France selon Pôle Emploi.[3]

Bonne nouvelle donc : il y a des opportunités pour les jeunes professionnels de la communication. Et le salaire dans tout ça ? L’Etudiant a dressé le tableau des salaires des communicants juniors :

Prétentions salariales juniors

Longue vie aux communicants !

Julie Cazalis

Sources :

[1] L’Etudiant

[2] Focus RH

[3] Pôle Emploi – Enquête BMO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.