Phénomène show-rooming, même pas peur ?

Depuis quelques mois déjà, le phénomène du show-rooming alimente les craintes des enseignes et réseaux qui voient dans cette tendance un risque pour leurs ventes.

Le show-rooming consiste à se rendre dans un magasin physique pour tester/essayer un produit, puis le scanner ou le prendre en photo pour ensuite l’acheter en ligne au meilleur prix après avoir pris soin de comparer les prix.

Le consommateur a devancé les marques dans leur évolution à appréhender la multiplication des points de contact et des canaux de vente (physique, internet, mobile, tablettes…). Avant, le client appréhendait chaque canal de vente comme une entité à part entière, aujourd’hui ce qui compte à ses yeux c’est l’expérience de marque cross canal dans sa globalité.

Les marques doivent donc penser leur stratégie en intégrant ces nouveaux codes de consommation. Certaines enseignes l’ont bien compris et ne voient pas en ce phénomène une fatalité.

Le cas Darty, qui propose des produits exclusifs web ou au contraire réservés aux magasins. Les vendeurs ont également été formés aux nouveaux comportements d’achats, et les prix sont ajustés en permanence en fonction de la concurrence afin de pallier aux comparateurs. L’enseigne expérimente depuis peu le mode « click & collect » dans son magasin de Beaugrenelle (Paris15). Le client peut retirer, en magasin, son produit, acheté en ligne une heure avant.

Il reçoit par sms un code lui permettant d’ouvrir un casier où est stockée sa commande ; un point de retrait spécifique est mis en place pour les commandes volumineuses.

 

L’enseigne Parco, au Japon et le site de vente en ligne Zazatown, vont même encore plus loin en placardant, dès l’entrée du magasin, des affiches incitant les clients à essayer sur place pour acheter… en ligne !

Lorsque le consommateur scanne un produit sur place via l’application « Wear », celui-ci est sauvegardé et dès que l’achat est effectué en ligne sur le site, Parco reçoit une commission sur la vente du produit qui avait été repéré dans son magasin.

Au mois d’avril, l’enseigne pouvait revendiquer plus de 5 millions d’utilisateurs de l’application.

Un bel exemple d’interaction cross canal qui devrait donner des idées à d’autres enseignes !

Alors le show-rooming, toujours peur ?

Showrooming - Parco

 

 

Magali THEPOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.