RUE89 Bordeaux sollicite votre aide

Publié le par chez APACOM. Modifié le

Le vendredi 27 mai a eu lieu une conférence animée par Rue89 Bordeaux, au Club de la Presse Bordeaux. Après plus de 2 ans d’existence, Simon Barthélémy et Walid Salem, les cofondateurs du site, ont dressé un bilan de leur activité et lancent un projet déterminant pour continuer à se développer.

Rue89 Bordeaux

Avec plus de 200 000 pages vues en avril dernier et plus de 100 000 visiteurs uniques par mois sur le site, l’audience de Rue89 Bordeaux est un succès. Les chiffres vont même au-delà des espérances.

Il en va de même sur les réseaux sociaux. 5 753 « j’aime » sur la page Facebook et presque 4 000 followers sur Twitter. Une chose est sûre, Rue89 Bordeaux a trouvé son audience.

Mais un constat se fait : le média s’essouffle.

Porté par un modèle économique reposant principalement sur des recettes issues des publicités locales, Rue89 Bordeaux n’arrive pas à se rentabiliser et franchir de nouveaux paliers. Le média n’a pas encore trouvé l’équilibre pour être structuré.

Malgré un chiffre d’affaire croissant (en hausse de 216% à 16 233 €), les rentrées enregistrées permettent seulement de rémunérer les journalistes.

Pour passer ce cap, déterminant dans la continuité de son existence, Rue89 Bordeaux a lancé, le lundi 30 mai, une campagne de crowdfunding sur la plateforme en ligne Ulule.

L’objectif : Récolter 35 000 € d’ici début juillet.

 

Quel est le but de cette campagne ?

  • Refondre entièrement le site, principal support du média, pour le rendre plus clair et plus « responsive ».
  • Mettre en place une newsletter bimensuelle et payante (5€/mois) avec des contenus inédits et exclusifs (enquêtes, reportages, portraits…).
  • Embaucher un e-journaliste afin d’animer la rédaction à plein temps, ainsi qu’un e-commercial.
  • Louer des bureaux pour l’équipe, ce qui permettra de proposer des postes de travail aux pigistes, qui fonctionnent pour la plupart en télétravail.

Quelles perspectives pour le média bordelais ?

Pour rester indépendants de leurs annonceurs, l’exemple à prendre est celui de leurs confrères (Rue89 Lyon et Strasbourg) qui prouvent qu’un modèle gratuit peut être viable. Rue89 Bordeaux veut expérimenter un modèle mixte, « le freemium », associant la gratuité de l’essentiel des contenus et la newsletter bimestrielle payante à haute valeur ajoutée, proposant des enquêtes fouillées et des reportages au long cours.

 

POUR SOUTENIR L’EQUIPE ET ENVOYER VOS DONS, CLIQUEZ ICI.

 

Maxime Lavandier

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Découvrez la nouvelle étude de Vanksen “Over the digital counter”

Peu d’annonceurs du marché de l’automédication prennent la parole sur le digital, et pourtant, une [...]

Lire la suite

Le Festival Climax à Darwin : un événement éco-responsable

Le Festival Climax se tiendra à Bordeaux du 6 au 9 septembre 2018. Cette « éco [...]

Lire la suite

PROSCENIUM I Agence de communication & d’événementiel

L’APACOM est fière d’annoncer la récente création de l’agence Proscenium par Julie Pouydesseau et Stéphane [...]

Lire la suite