Bientôt Le printemps du Numérique Atlantique, le forum national des carrières digitales

Actuellement la communication digitale est partout, liée fortement à l’évolution du web, elle a connu une très grande expansion depuis l’avénement du web social, du web-mobile et des smartphones. Naturellement les métiers de la communication ont évolué, les formations aussi. Il existe de plus en plus d’écoles et d’entreprises qui se spécialisent, ou s’adaptent au monde du digital. De nouvelles perspectives d’avenir apparaissent, telle que la datavisualisation, le monde des start-up …

L’Aquitaine est une région leader en France dans le domaine du numérique, puisqu’elle représente 75 000 emplois dont 23 000 dans cette filière. C’est à Bordeaux qu’est organisé le Printemps du Numérique Atlantique, le Forum national des carrières du digital qui se déroulera sur deux jours, du 29 au 30 mai 2015 ! L’occasion de promouvoir ces métiers à fort potentiel dans toute leur diversité afin d’en faciliter l’accès aux jeunes Aquitains.

Dans l’optique d’en savoir un peu plus sur cet événement organisé par Mon territoire Numérique en partenariat avec l’agence bordelaise O’Tempora, nous avons réalisé une interview de Sébastien Côte, Commissaire Général et fondateur du Printemps Numérique Atlantique.

Vous organisez cette année le Forum National des carrières digitales. Quelle vision avez vous de ces métiers du numérique ? 

Ce sont des métiers bien plus variés que ce qu’on imagine. Plus de 105 métiers sont identifiés sur le portail du Gouvernement des Métiers de l’Internet. Il y a les métiers du webdesign, ceux de la relation-client en ligne, les métiers techniques sur les réseaux, et bien sûr les métiers de l’informatique. Mais le plus important, c’est de comprendre que ces métiers sont des métiers d’avenir. Certes les besoins en emploi sont parfois difficiles à périmétrer, les compétences demandées évoluent en permanence, mais justement, tout le monde a sa place sur ce marché! En résumé, le Numérique ce n’est pas réservé aux garçons ingénieurs informaticiens. En Aquitaine, le Numérique ce sont 75.000 emplois. Et le bouillonnement régional de la French Tech fait émerger des entreprises qui se développent, et ont déjà des besoins. Tout l’enjeu, c’est de faire comprendre aux jeunes et aux demandeurs d’emploi qu’ils peuvent se former, entrer dans ce monde Numérique qui est déjà entré dans leurs vies quotidiennes…
Comment s’annonce selon vous cet événement ? 
Bien. C’est une première édition mais ici, en Aquitaine, il y a une dynamique très forte et bien ancrée. La French Tech, la Cité Numérique, Digital Aquitaine, et la plus ancienne agence numérique régionale de France, AEC… La Région et son Président Alain Rousset annoncent depuis 10 ans leur volonté en marche de faire de l’Aquitaine la Silicon Valley française. Ils sont en train de réussir! Nous attendons 3.000 personnes. Le vendredi surtout des demandeurs d’emploi et des étudiants, et le samedi des lycéens, des étudiants et des demandeurs d’emploi, ceux qui ont notamment un projet de création d’entreprise.
Quels ont été les leviers de communication utilisés pour promouvoir cet événement ? 
L’essentiel repose sur les partenariats précieux que nous avons avec le Rectorat, Pôle Emploi, Aquitaine Cap Métiers, le Syrpin, Syntec Numérique, le Club des DRH du Net, French Web, le Figaro Etudiants et Eco… Nous avons rencontré une adhésion très rapide au projet, donc tout le monde joue le jeu. Nous communiquons essentiellement en ligne, nous avons créé Elodie Gitale sur Facebook, en 2 jours elle a déjà 250 amis, et nous amorçons une campagne virale basée sur des images rappelant des préjugés courants sur le Numérique. Sur Twitter nous sommes #PNAtlantique. L’ensemble est complété par des relations presse et des partenariats presse au national et au régional.
Enfin, quelles sont les retombées attendues ? 
L’objectif est de favoriser la lisibilité et l’attractivité des carrières numériques. Les retombées à moyen et court terme, c’est l’entrée en formation dans ces métiers d’un nombre croissant et massif de jeunes aquitains dans les filières de formation numérique. A long terme, la principale retombée est de positionner l’Aquitaine comme un territoire d’accueil des entreprises numériques. Une startup ou un groupe informatique ne cherchent pas la proximité d’une autoroute, ils cherchent avant tout des compétences! Dans le Numérique encore plus que dans les autres industries, c’est le capital humain qui fait la différence, et la performance. Pour un entrepreneur numérique, s’installer dans un territoire où les gens ont une culture numérique, sont bien formés et peuvent se mettre à jour en permanence, c’est vraiment l’idéal! L’Aquitaine a déjà de nombreux atouts, mais elle peut devenir un réservoir unique de profils d’avenir…

Alors n’hésitez pas à vous inscrire pour rencontrer d’autres professionnels lors de conférences et de tables rondes animées par des chefs d’entreprises, des organismes de formation et des acteurs institutionnels afin de mieux comprendre les attentes et les besoins en matière de compétences et de profils, les évolutions attendues et les grandes tendances qui se dessinent. Une trentaine de professionnels du numérique viendront par la suite présenter leur quotidien et échanger avec les participants.

Un salon en 3 espaces 

Les acteurs du Service Public Régional de l’Orientation seront présents pour accueillir et conseiller personnellement les participants en fonction de leurs parcours. Seront également présents à cet événement les écoles, les universités et les organismes de formations spécialistes des métiers du Numérique. Enfin de grandes et moyennes entreprises (Pôle Emploi, les Syndicats professionnels Syntec Numérique et Syrpin, Jobijoba, Wataycan ainsi que des start-up régionales)  seront sur place pour rencontrer les diplômés, futurs diplômés et demandeurs d’emplois afin de présenter les compétences pour lesquelles elles pourraient être amenées à recruter.

programme_PN_APACOM

Edwina Carriere

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.