Tour d’horizon des nouveaux adhérents – Soufiane Rouissi

Cette semaine nous vous présentons Soufiane Rouissi Directeur de l’ISIC !

SoufianeRouissi_APACOM

Votre bio express en quelques lignes ?

Ingénieur en informatique, analyste, développeur, consultant en nouvelles technologies et enseignant formateur à partir de 1991 jusqu’en 2003 dans différentes écoles de commerce et de communication à Bordeaux (notamment à l’ISEG où j’ai passé 12 ans). Enseignant chercheur depuis 2003, maître de conférences à l’Université Bordeaux Montaigne depuis 2007 puis responsable de la licence information-communication de 2008 à 2010 avant d’être chargé de mission à l’Université de Bordeaux et à l’Université Bordeaux Montaigne (2010-2012).

Directeur de l’ISIC (Institut des Sciences de l’Information et de la Communication) depuis 2012, mes travaux de recherches, au sein de l’équipe MICA (Médiation, Communication, Information, Art), portent principalement sur les compétences informationnelles et communicationnelles, sur la conception et l’analyse de dispositifs d’apprentissage en ligne.

Votre actu dans la communication ?

Actuellement je contribue à promouvoir notre formation de licence information et communication à travers des projets de délocalisation en Turquie (Université Galatasaray) et au Togo (Université de Lomé).

Votre dernier coup de cœur com’ ?

Je dirais plutôt interpellé qu’un coup de coeur : la « scénarisation » du lancement attendu de la campagne d’Hillary Clinton, qui donne un exemple de stratégie de communication à analyser et à mettre en critique par nos étudiants.

Quelles sont les évolutions à venir pour votre métier ?

Pour moi l’acte d’enseigner est fondamentalement un acte de communication. Les évolutions en train de s’accomplir nécessitent de réfléchir autour des questions d’éducation au numérique, à l’information, aux médias et de développer des formations aux compétences communicationnelles et informationnelles. N’oublions pas que les étudiants d’aujourd’hui n’ont pas connu le monde avant le Web et que nous les formons à des métiers qui n’existent pas encore.

Propos recueillis par Edwina Carrière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.